PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE. Pour les professionnels du diagnostic de performance énergétique (DPE) le montant de l'indemnisation qu'ils recevront pour refaire le calcul de l'étiquette énergétique des logements considérés comme passoire avant que ne soit corrigée la méthode du nouveau DPE, est trop faible, car dans la majorité des cas, une nouvelle visite sur place sera nécessaire.


L'orage est passé, mais ses conséquences se font encore sentir. Les corrections apportées au mode de calcul du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) ont permis d'en rétablir la fiabilité, assurent, une nouvelle fois, les professionnels du secteur, à l'occasion d'une conférence organisée par le Cercle des managers de l'immobilier, mi-décembre. Reste à régler la situation des biens diagnostiqués pendant la période où les paramètres de calcul ont fait exploser le nombre de passoires thermiques, ces logements classés F ou G.

 

Il vous reste 82% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp