MARCHÉ. LPI/Seloger a dévoilé le top 10 des villes de plus de 100.000 habitants qui ont connu la plus forte augmentation de l'immobilier ancien.

Contrairement à ce que plusieurs experts attendaient, au terme d'une année marquée par l'épidémie, les prix immobiliers continuent d'augmenter, comme l'ont encore répété plusieurs réseaux d'agences immobilières début janvier. Dans les grandes villes, cette augmentation a, comme d'habitude, été inégale, comme le montre le baromètre LPI-Seloger, qui donne le top 10 des villes de 100.000 habitants où les prix ont le plus progressé en 2020.

 

Plus de 16% de hausse à Mulhouse, Angers, Limoges et Orléans

 

Selon l'observatoire, quatre villes de plus 100.000 habitants voient le prix de leur immobilier ancien exploser avec plus de 16 % de hausse sur un an. Il s'agit de Mulhouse (+16,5% avec 1.939 euros du m²), d'Angers (+16,4% avec 2.889 euros du m²), de Limoges (+16,4% avec 1.844 euros du m²) et d'Orléans (+16,1% avec 2.667 euros du m²). Cette dernière fait ici son entrée dans le classement des grandes villes où les prix des logements ont le plus augmenté en 2020 alors qu'à la même époque, l'année dernière, le prix au m² à Orléans accusait un recul annuel de 2,4%.

 

Autour de 12% d'augmentation à Montreuil, Metz et Nantes

 

Affichant de 11,9 à 12,2% de hausse annuelle sur le prix de leur immobilier ancien, Montreuil, Metz et Nantes occupent respectivement la 5e, la 6e et la 7e place du baromètre LPI/Seloger. Le prix au m² à Montreuil, en région parisienne, atteint 6.876 euros au terme de 12,2% de hausse sur un an. Le prix au mètre carré à Metz progresse, quant à lui, de 12,1% sur les douze derniers mois pour se porter à 2.391 euros. Enfin, le prix immobilier à Nantes grimpe de 11,9% sur un an et se monte à 4.151 euros. "À l'instar des marchés mulhousien, angevin, limougeaud et orléanais, les marchés montreuillois, messin et nantais se caractérisent par une demande hypertrophiée qu'une offre restreinte et non extensible est incapable de satisfaire", explique LPI/Seloger. Or, c'est précisément cette raréfaction des stocks de biens proposés à la vente qui contribue à faire flamber le prix de l'immobilier.

 

De 10,5% à 11,8% de hausse à Lyon, au Mans et à Strasbourg

 

Aux trois dernières positions du classement des dix villes de plus de 100.000 dont le prix de l'immobilier a connu la plus forte poussée en 2020, figurent Lyon (+11,8% sur un an avec 5.652 euros du m²), Le Mans (+11,7% avec 2.132 euros du m²) et Strasbourg (+10,5% avec 3.838 euros du m²). Si Lyon et Le Mans figuraient déjà dans le précédent classement, Strasbourg fait son entrée de manière "fracassante". En effet, fin 2019, le prix au m² à Strasbourg n'augmentait que de 3,1% sur un an.

 

Les prix en hausse de 6,5% sur un an France entière

 

Le Baromètre fait ressortir, en outre, que 2020 s'achève sur une hausse de 6,5% sur un an. "En dépit de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques, l'année 2020 a connu une accélération sensible de la hausse : elle termine sur une augmentation importante, après +4,8% en 2019 et +3,4% en 2018", a indiqué Michel Mouillart, porte-parole du Baromètre LPI-Seloger.

actionclactionfp