Le troisième acteur français de l'énergie va racheter, pour 300 millions d'euros, un spécialiste des renouvelables. Une opération qui permettrait à Direct Energie de conforter sa position de grand énergéticien au mix varié, derrière les mastodontes que sont EDF et Engie. Détails.

C'est un rapprochement important : Direct Energie, fournisseur français d'électricité et de gaz, est entré en négociations exclusives avec la holding qui détient Quadran, le premier producteur d'énergies renouvelables indépendant de France. Une acquisition chiffrée à 303 M€ pour parvenir à racheter l'intégralité des titres d'ici à la fin de 2017 et qui porterait, selon l'AFP, sur les activités éoliennes terrestres, solaires photovoltaïques, hydrauliques et biogaz. Le prix proposé est "assorti d'un mécanisme de complément de prix de 113 M€ payable en fonction du rythme de mise en service des nombreux projets en cours de construction par Quadran d'ici à mi-2019".

 

Car le producteur d'énergies renouvelables, qui dispose d'un parc d'une puissance cumulée de 453 MW (plus 53 MW exploités pour le compte de tiers), prévoit également de mettre en service près de 450 MW d'ici à la fin de 2018, dont les deux-tiers dans l'éolien et le tiers restant dans le photovoltaïque. Ce qui porterait sa puissance globale à 813 MW, moyennant un investissement de 530 M€.

 

Des positions complémentaires

 

Pour financer son acquisition, Direct Energie souscrira un emprunt bancaire auprès de BNP Paribas et augmentera son capital pour un montant d'environ 100 M€. La réussite de l'opération conforterait la société comme le troisième énergéticien de l'Hexagone, derrière EDF et Engie, en l'affirmant comme "un acteur global intégré disposant d'un mix de production diversifié". Direct Energie fournit de l'électricité et du gaz à plus de 2,2 millions de sites clients (résidentiel et non résidentiel) en France et en Belgique (sous la marque Poweo). En 2016, son chiffre d'affaires a atteint les 1,7 Mrds € pour 19,8 TWh d'énergie livrés.

 

De son côté, Quadran avait lui-même procédé, en décembre dernier, au rachat d'Enel France, une société chargée de la commercialisation de l'électricité. Le chiffre d'affaires de l'entité ainsi constituée devait atteindre les 220 M€ en année pleine. Sa production énergétique a dépassé le térawattheure, permettant de couvrir la consommation annuelle de 868.000 habitants (hors chauffage). L'entreprise devrait également participer au déploiement d'éoliennes flottantes au large de Gruissan (projet Eolmed), à l'horizon de 2020.

actionclactionfp