La proportion de logements sociaux reconstruits sera donc très inférieure à ceux détruits dans les immeubles Mozart (photo ci-dessus), Rossini et Debussy. Des solutions de relogement ont ainsi été proposées à tous les habitants par le bailleur, qui gère environ 4.000 logements sociaux sur la commune de Bagneux, dont 2.500 à proximité du futur quartier gare (quartier de la Pierre Plate compris).

 

Jean Tribout, directeur délégué de Seqens pour les Hauts-de-Seine l'assure. "Beaucoup de relogements définitifs se font dans le nord ou le centre. Les habitants du quartier aiment vivre à Bagneux et ne souhaitent pas déménager ailleurs." De plus, ces populations "voient les métros arriver après plusieurs années de travaux qu'elles ont subis. Elles perçoivent les opportunités et la dynamique qui vont avec" et espèrent aussi en profiter, remarque la maire, Marie-Hélène Amiable. Pas question alors de les "chasser" de la ville.

actioncl