Un hôpital irlandais vient de s'équiper de cuivre pour lutter contre les risques d'infections nosocomiales. Après des phases de test et d'expérimentations concluantes menées en Grande-Bretagne depuis 2007, les résultats montrent que les surfaces en cuivre permettent d'éradiquer 90 à 100% des micro-organismes tels que le staphylocoque doré en milieu hospitalier.

Suite aux résultats d'études de laboratoire et de terrain menées au Royaume-Uni depuis 2007, et publiés dans le Journal of Hospital Infection ce mois, l'hôpital privé St Francis de Mullingar (Irlande) vient de remplacer toutes ses poignées de porte par des poignées en cuivre. Les propriétés antibactériennes de ce matériau seraient un fabuleux rempart contre les risques d'infections nosocomiales, encore trop souvent sources de décès en milieu hospitalier. « […] Puisque l'on estime que 80% des infections sont contractées par contact direct, limiter au maximum la présence de germes sur les poignées de porte permettra de réduire les risques de contamination », est convaincu le directeur général de l'hôpital St Francis et de sa maternité St Clair.

 

Exemple à suivre ?
Cette première mondiale pourrait faire des émules, et l'initiative de St Francis pourrait bientôt être imitée par d'autres établissements de santé, peut-être sur d'autres supports (cf. diaporama). Alors qu'en 2008, l'Agence américaine de Protection de l'Environnement (EPA) a homologué le cuivre et ses alliages en tant qu'agents antimicrobiens capables de lutter contre certaines bactéries responsables d'infections potentiellement mortelles, l'utilisation du cuivre dans les lieux publics comme mesure sanitaire préventive est de plus en plus reconnue. Aujourd'hui, les premiers résultats de l'étude menée à l'hôpital universitaire de Birmingham révèlent que le nombre de germes pathogènes les plus fréquents est réduit de manière significative sur les surfaces contenant du cuivre : 90 à 100% de micro-organismes en moins par rapport aux mêmes surfaces de matériaux standards. Autre résultat intéressant : les staphylocoques dorés résistants à la méthicilline (SDRM) meurent au contact des surfaces en cuivre en moins de deux heures.

 

Rappelons qu'en France, 1 patient sur 20 contracte une maladie à l'hôpital qu'il n'avait pas en arrivant, soit environ 750.000 cas chaque année. Dans l'Union européenne, les maladies nosocomiales tuent 37.000 personnes par an (source : Inves, janvier 2007), indique le centre d'information du Cuivre.

actionclactionfp

Chariot

cuivre
cuivre
Autre exemple d'application du cuivre en milieu hospitalier.

Rampe d'escalier

cuivre
cuivre
Autre exemple d'application du cuivre en milieu hospitalier.

Plaque de porte

cuivre
cuivre
Autre exemple d'application du cuivre en milieu hospitalier.

Salles de bains

cuivre
cuivre
Autre exemple d'application du cuivre en milieu hospitalier.