TERRITOIRES. Le ministre du Logement Julien Denormandie a annoncé le 26 novembre 2019 le lancement "dans les prochaines semaines" d'un plan de lutte contre la vacance de logements. Quel est son contenu ?

Alors qu'il venait clôturer le congrès de la Fnaim le 26 novembre dernier, le ministre du Logement Julien Denormandie avait annoncé le lancement prochain d'un plan national de lutte contre la vacance, auquel il dit vouloir associer les professionnels immobiliers.

 

"Il y a un défi qui est la question de la vacance, je suis absolument persuadé qu'on doit s'appuyer sur vous pour lutter contre ce fléau qui peut résulter de ce manque de confiance entre propriétaires et locataires. Cela passe par des primes à la rénovation, par un renforcement des moyens de l'Anah, et dans les prochaines semaines, j'annoncerai un grand plan pour lutter contre la vacance des logements dans notre pays et je compte vous y associer", avait ainsi lancé Julien Denormandie mardi aux professionnels de l'immobilier. Mais quel est son contenu ?

 

D'après une source proche du dossier, le ministère serait favorable au lancement - d'ici janvier au plus tôt et avant les élections municipales de préférence - d'un appel à manifestation d'intérêt portant sur une vingtaine de territoires. Le dispositif serait articulé autour de chefs de projet "vacance" dans chaque territoire, en coordination avec des homologues à la Direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages (DHUP).
A ce plan, seraient alloués des crédits d'ingénierie qui permettraient de mener des études sur chaque territoire, avant d'émettre des préconisations adaptées à leur spécificité. Les chefs de projet auront également la tâche de mettre ce dispositif en cohérence avec le programme Action Coeur de ville et les objectifs du plan Logement d'abord.

 

"Détecter les logements vacants"

 

Sollicité par Batiactu , le ministère de la Ville et du Logement indique que le plan prochainement annoncé par Julien Denormandie "permettra de détecter des logements vacants puis de mobiliser les collectivités volontaires pour inciter les propriétaires à remettre leurs biens sur le marché. Il valorisera les initiatives déjà engagées par certains territoires et proposera des outils aux collectivités qui souhaitent s'engager dans la démarche".

 

Des tractations sont également en cours pour intégrer la Banque des territoires et le groupe Action Logement en tant que co-financeurs. De son côté, l'ex-1% Logement dispose déjà d'un panel d'actions contre la vacance intégrées à son Plan d'investissement volontaire (Piv) : sa foncière de transformation de locaux vacants en logements ou les subventions à la démolition de logements sociaux.

 

Ce plan n'est pas vraiment sorti du chapeau mais a plutôt pris du retard. En janvier dernier, alors que l'Anah et le Réseau national des collectivités mobilisées contre le logement vacant (RNCLV) présentaient leur guide pratique à destination des élus, le ministre avait déjà évoqué le lancement d'un programme national pour le mois de "février".

actionclactionfp