INFRASTRUCTURE. Toujours contesté malgré le récent rejet des recours à son encontre, le projet continue d'avoir le soutien de deux collectivités qui doivent le financer.

En décembre 2020, après un conseil métropolitain houleux et une décision, quoique symbolique, contre le projet émanant du conseil municipal de Rouen, le préfet avait demandé aux collectivités qui doivent financer le contournement autoroutier de la ville de "solliciter une confirmation par délibération avant fin février de leur engagement financier".

 

La Région Normandie a déjà affirmé le maintien de son soutien, à hauteur de 157 millions d'euros. Une décision qui doit cependant être entérinée lors d'un vote le 15 février 2021. Le conseil départemental de la Seine-Maritime, lui, a confirmé sa participation le 14 janvier 2021, lors d'une assemblée plénière extraordinaire.

 

Le groupe socialiste n'a pas pris part au vote

 

Le Département doit apporter 28,5 millions d'euros. Bertrand Bellanger, le président de la collectivité, s'était exprimé en faveur de l'infrastructure "à titre personnel". Il a souhaité mettre en avant le jour du vote "la dimension économique, l'optimisation de la circulation sur l'agglomération rouennaise et l'aspect environnemental du projet". Les élus ont dont suivi en votant à 38 voix pour, 6 contre, et 26 issu du groupe socialiste qui n'ont pas pris part au vote.

 

Le président du groupe socialiste, Nicolas Rouly, ne voit dans ce vote qu'un "seul objectif, c'est de mettre la pression sur les élus métropolitains parce que, eux, ne se sont pas encore prononcés et parce que le débat y est particulièrement marqué". Et d'ajouter que la décision "vise à contribuer au lobbying des pro-contournement Est qui s'exerce depuis l'arrêt du Conseil d'Etat" en novembre 2020. Celui-ci avait alors validé l'utilité publique du projet et rejeté les recours.

 

Pas de date pour le vote métropolitain

 

Reste donc le conseil métropolitain, qui a prévu d'engager 66 millions d'euros dans le projet sous la précédente présidence socialiste. Aucune date n'a encore été arrêté pour le débat et le vote. Et le match n'est pas joué au regard des discussions lors du conseil métropolitain de décembre, alors même que le sujet du contournement n'était pas à l'ordre du jour.

 

Pour rappel, le nouveau président de la métropole et maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, semble avoir changé d'avis sur ce projet. En effet, le socialiste se dit désormais contre, soulignant désormais son coût (environ 890 millions d'euros estimés au total), et estimant qu'il ne désengorgerait pas la ville. Lancé il y a plus de 40 ans, le projet de cette nouvelle infrastructure de 41,5 km reliant l'A28 et l'A13 pourrait encore connaître des rebondissements.

actionclactionfp