CONJONCTURE. Malgré un été 2019 particulièrement ensoleillé et sans coup de chaud pour les entreprises de travaux publics, la période de rentrée a été marquée par un net décrochage des prises de commandes. Un premier signe, selon la profession, du ralentissement prévu pour l'année 2020.

Serait-ce les prémices du ralentissement de l'activité prévu pour 2020 ? Dans sa note de conjoncture portant sur le mois de septembre 2019, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) confirme que l'été dernier a été particulièrement ensoleillé pour le secteur, avec encore une hausse de 9,5% en septembre par rapport à la même période un an plus tôt. L'activité des TP a ainsi progressé de 13,1% en cumul depuis le mois de janvier 2019, vraisemblablement motivée par l'approche des élections municipales de 2020.

 

Mais une mauvaise nouvelle vient ternir ces bons résultats : le montant des marchés conclus en septembre dernier s'est effondré de 29,3% en comparaison à septembre 2018, la FNTP allant jusqu'à parler d'un "niveau historiquement bas" des prises de commandes. Probablement le signe avant-coureur d'un refroidissement de l'activité prévu pour l'année prochaine, et confirmé par une détérioration du climat des affaires au 3e trimestre : l'opinion des chefs d'entreprises de TP sur l'évolution des carnets de commandes s'avère négative, tant pour les clients publics que privés.

 

Du côté des heures totales travaillées, cumulant ouvriers permanents et intérimaires, on retiendra que leur volume a augmenté très timidement de 0,8% en septembre 2019, avec un net recul de l'intérim (-6%). Les effectifs permanents se sont accru de 2,8% comparé à septembre 2018, et cette hausse devrait continuer dans les mois qui viennent, à cause du niveau toujours élevé des contraintes de recrutement.

 

"L'activité dans les TP au 3e trimestre continue sur une très bonne dynamique. Cependant, le fort recul des marchés conclus sur ce trimestre est un premier signal annonciateur du ralentissement attendu pour 2020 : après la forte accélération de l'année 2019, un atterrissage de l'activité est anticipé avec une stabilisation du volume d'activité l'an prochain", analyse la FNTP.

actionclactionfp