RÉSULTATS. Le géant de l'immobilier est tombé dans le rouge, mais a réussi à faire progresser ses revenus semestriels malgré la crise du nouveau coronavirus, grâce à son efficacité pour encaisser ses ventes de logements, a-t-il annoncé au mois d'août.


Au premier semestre, Altarea a dégagé 1,38 milliard d'euros de chiffre d'affaires, soit une progression de 8,1% par rapport à la même époque de l'an dernier. Les chiffres, dévoilés dans le courant du mois d'août, font état d'une perte nette de 135 millions d'euros, contre un bénéfice de 80 millions un an plus tôt. Plus représentatif des performances, le bénéfice récurrent a progressé de 7,2% à 118 millions d'euros.

 

Altarea, qui construit des logements et des bureaux tout en louant des commerces, se distingue des autres grands promoteurs français qui ont généralement subi une baisse de leur chiffre d'affaires face à la crise. Cette bonne performance s'explique notamment, d'après le groupe, par son efficacité à faire enregistrer ses ventes de logements auprès des notaires, une procédure que le confinement avait presque totalement gelée. Le chiffre d'affaires Logement s'inscrit ainsi en nette hausse (+19,5%) à 1,07 milliard d'euros, "le taux d'avancement commercial ayant plus que compensé le retard d'avancement technique lié à l'arrêt des chantiers". En donnant la priorité aux encaissements (régularisations notariées), Altarea est donc parvenu à faire diminuer son endettement.
Il vous reste 75% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp