Alors que deux groupements ont déposé un dossier pour l'exploitation du CDG Express, future liaison rapide entre l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et la capitale, deux associations ont déposé ce 6 juin un recours devant le Conseil d'Etat. Précisions.

Alors que le ministère des Transports étudie à l'heure actuelle les candidatures de deux groupements français : RATP-Keolis d'une part et Transdev (filiale de la CdC et de Veolia) associé à deux fonds d'investissement (Mirova et Demeter) de l'autre pour l'exploitation du CDG Express, deux associations ont déposé le 6 juin 2017 un recours devant le Conseil d'Etat.

 

Opposés au projet CDG Express, l'association Pouvoir Citoyen et le conseiller régional écologiste d'Ile-de-France, Pierre Serne, ont, en effet, demandé l'annulation de la déclaration d'utilité publique ainsi que "la réalisation d'une nouvelle étude d'impact présentant l'ensemble des alternatives possibles à ce projet".

 

"Coût démesuré, expropriations, atteinte au bon fonctionnement du transport de voyageurs"

 

"Coût démesuré, expropriations, atteinte au bon fonctionnement du transport de voyageurs sur les lignes locales et régionales et notamment à l'exploitation de la ligne B du RER, la liste des points noirs du CDG express est bien trop longue pour justifier la réalisation de ce nouveau projet inutile", expliquent les requérants dans un communiqué.

 

Julien Bayou, conseiller régional écologiste, porte-parole d'EELV et président de l'association Pouvoir Citoyen, déplore dans un communiqué que cette "ligne de riches évite la banlieue" et ne "prévoit pas de développement de territoires". Elle représente, d'après lui, "un gâchis d'argent considérable", qu'il évalue à "130 euros par Francilien."

 

Rappelons qu'il s'agira, à l'horizon de 2023, de gérer une liaison rapide entre la gare de l'Est (Paris) et l'aéroport Charles-de-Gaulle, qui voit transiter 66 millions de passagers par an. La liaison directe de 32 kilomètres comprendra 8 km de voies nouvelles à partir de Mitry-Mory pour rejoindre l'aéroport. Sa mise en service est attendue pour la fin de 2023, juste à temps pour les hypothétiques Jeux Olympiques.

actionclactionfp