VŒUX. Pour la première fois de son histoire, Mediaconstruct organisait ce 10 janvier 2019, une cérémonie des vœux également destinée à fêter l'anniversaire de l'association. Son président Pierre Mit, et la trentaine de partenaires présents, se félicitent des travaux accomplis dans le domaine de l'openBIM.

Le chapitre français de BuildingSmart fête ses 30 ans cette année. L'occasion pour l'association de donner la parole aux organisations professionnelles adhérentes, comme le souligne Pierre Mit, président de Mediaconstruct : "Si le nom a changé, les fondements de BuildingSmart France - Mediaconstruct sont eux restés les mêmes depuis 1989 : mieux communiquer, mieux échanger, pour mieux construire". Un crédo qui s'est enrichi du concept de "continuum de la donnée" de l'objet connecté aux territoires. Pierre Mit rappelle que l'association est née sous le nom d'Ediconstruct "dans l'idée de la dématérialisation".

 

Chantre de l'openBIM et de l'interopérabilité

 

Le président énumère ses chantiers : "(…) nous continuerons de travailler pour l'intérêt de tous pour rendre concret et opérationnel les évolutions dans un environnement ouvert, pour accompagner l'ensemble des acteurs quelle que soit leur taille dans leurs pratiques du BIM, tout en veillant à ce que la parole de la France soit entendue au niveau de la communauté européenne et mondiale". Une démarche qui nécessite que les besoins soient clairement définis, que des règles soient établies et que des outils numériques soient à la disposition des acteurs de la construction, de l'immobilier et de l'industrie. Des univers très différents, aux préoccupations diverses, qui ont cependant besoin d'interopérabilité. BuildingSmart France - Mediaconstruct revendique fédérer "une large communauté d'acteurs de terrain" comprenant des développeurs de solutions informatiques, des établissements de formation et des représentants professionnels. Pierre Mit assure : "Tous partagent notre vision de l'openBIM, tout en conservant leurs spécificités liées à leur activité : c'est pour cela que nous voulu associer les représentants des six organisations professionnelles siégeant à notre conseil d'administration aux vœux pour cette nouvelle année".

 

Plusieurs représentants ont loué les initiatives françaises à l'international et le rôle de BuildingSmart France. Hugues Vérité, délégué général de l'AIMCC, déclare : "Les initiatives pour monter un forum francophone voire un hub européen dans BuildingSmart International, ainsi que les travaux pour développer la continuité numérique entre construction et industries font de même partie des axes stratégiques que l'AIMCC porte dans le cadre de la filière stratégique du conseil national de l'industrie". Florence Monier, directrice du service Energie & Environnement à la FIEEC, renchérit : "Les travaux pour développer le continuum numérique - sortir du bâtiment pour rejoindre les quartiers et la ville - correspond tout à fait à nos axes stratégiques tout comme les actions à l'international". Dominique Chevillard, directeur technique à la FNTP, explique, lui-aussi, tout l'intérêt du BIM pour les travaux publics : "L'interopérabilité est fondamentale dans les infrastructures en particulier, et pour la construction en général, car il faut raisonner aujourd'hui dans une vision élargie de la ville et des territoires". Le spécialiste évoque les travaux de normalisation aux niveaux français, européen et internationaux (ISO) qui nécessitent de parler d'une même voix.

 

Représenter la France au niveau des instances internationales

 

De son côté, Christophe Longepierre, délégué général de Syntec Ingénierie, égratigne ADN Construction, structure née de dissidents de Mediaconstruct : "Notre engagement aux côtés de BuildingSmart France est constant et de longue date, et nous ne le regrettons pas !". Il estime crucial de maintenir un champ d'intervention plus large que le seul bâtiment, qui touche donc également les infrastructures, et loue les efforts réalisés à l'international avec BuildingSmart. "Nous entrons dans l'ère de la transversalité dont l'openBIM est un vecteur positif", déclare-t-il. Rappelons que la fédération professionnelle des ingénieurs avait publié, en avril 2017, un communiqué réaffirmant son soutien à Mediaconstruct, au plus fort de la polémique.

 

Bernard Schaer, nouveau président du projet de modélisation des informations interopérables pour les infrastructures durables (MINnD), dit, lui aussi, partager des objectifs avec Mediaconstruct sur le développement du numérique dans l'ensemble de la construction et sur le renforcement de la présence de la France dans les instances internationales (extension de l'IFC aux infrastructures). Une convention de coopération formelle avait d'ailleurs été signée sur le salon BIMWorld en 2018, qui sera poursuivie et développée en 2019. Les deux partenaires ont déjà publié un Guide de rédaction de convention BIM ainsi qu'un guide de géo-référencement pour la smart city. Quant à Pascal Bodet, directeur technique d'EGF-BTP, il conclut : "BuildingSmart France est un acteur incontournable (…) Au vu des travaux et de la feuille de route de sa direction technique, on peut vraiment dire que 30 ans sera la dizaine de la concrétisation pour cette association de l'openBIM !".

actionclactionfp