INNOVATION. Dans le cadre du projet "Life - Cool & Low Noise Asphalt", la mairie de Paris fait tester des formulations particulières de revêtements routiers qui lutteront soit contre le bruit, soit contre le phénomène d'îlot de chaleur urbain. De quoi faire face au défi climatique et améliorer le bien-être des Parisiens ?

Annoncée en juin 2017, l'expérimentation "Cool & Low Noise Asphalt" vient d'entrer dans sa phase concrète. Pour lutter contre la pollution sonore et diminuer la température ambiante dans les rues de la capitale, la mairie de Paris vient d'inaugurer ses premiers axes de circulation revêtus d'asphaltes techniques particuliers. Trois sites ont été choisis pour tester des formulations différentes, proposées par Colas (groupes Bouygues) et Eurovia (groupe Vinci) : ils représentent 200 mètres linéaires chacun et concernent directement 1.000 riverains, et sont situés dans le 15e arrondissement (rues Lecourbe et Frémicourt) ainsi que le 8e arrondissement (rue de Courcelles). Les sites seront inaugurés de façon officielle le 15 octobre 2018, et seront ensuite suivis pendant plusieurs années par le centre d'évaluation technique de l'environnement sonore en Île-de-France Bruitparif et par le laboratoire Lied de l'université Denis Diderot, ceci afin de déterminer la meilleure solution technique en termes de performances, de durabilité et de coût.

 

Clarté et porosité, les caractéristiques recherchées

 

Chacun des tronçons sera équipé de stations de mesure du bruit, de stations météorologiques et de capteurs thermiques dont certains insérés directement dans la chaussée. Le suivi du projet s'attèlera également à évaluer l'effet d'une aspersion d'eau sur les revêtements lors des épisodes de fortes chaleurs, le phénomène d'évaporation étant endothermique. Du côté des formules innovantes, elles visent à perfectionner les propriétés phoniques et thermiques des revêtements routiers. Le BBphon+ de Colas, par exemple, est un enrobé acoustique à granulats clairs, originellement destiné aux voies rapides, qui a été modifié pour résister à la circulation plus lente en milieu urbain. Le SMAphon, également développé par Colas, est pour sa part un enrobé urbain à granulats clairs, dont les qualités phoniques ont été poussées en réduisant la taille de ces granulats. Quant au Puma d'Eurovia, il s'agit d'un asphalte coulé à chaud incorporant lui aussi des granulats clairs, qui associe réflexion de la lumière et porosité de granulats légers.

 

Bientôt dans toutes les rues ?

 

Il est estimé que les revêtements déployés pourraient permettre par leurs teintes et leur porosité à diminuer la température ambiante de 2° à 3 °C et le niveau sonore de -3 dB. Le projet Cool & Low Noise a été sélectionné dans le cadre du programme européen Life, en 2016, ouvrant la voie à des financements de l'Union européenne, à hauteur de 1,3 M€. En tout, 2,3 M€ seront mobilisés sur les 5 ans du projet, qui doit s'achever en juillet 2022. Cependant, les évaluations ne s'arrêteront pas là, puisque le suivi ira jusqu'en 2027. Si les résultats étaient concluants, la ville de Paris pourrait choisir d'étendre ces voies anti-bruit et anti-chaleur à l'ensemble des voiries en réfection. Célia Blauel, adjointe à l'Environnement, déclare : "On est en train de faire à Paris une petite révolution urbaine. Ce qu'on fait avec ce bitume innovant, c'est pour dire que l'ère du tout béton c'est fini pour les villes qui veulent devenir durables". Environ 11 % des habitants de la capitale seraient exposés à des niveaux sonores supérieurs à la limite réglementaire de 68 dB d'après les services de la ville, avec des conséquences directes sur la santé. Un enrobé moins sonore a déjà été installé sur différentes zones du boulevard Périphérique, semble-t-il, avec succès.

actionclactionfp