RETOURS D'EXPÉRIENCES. Six ans après sa création, le label BiodiverCity, qui compile de nombreux critères allant de la connaissance du site au bien-être des usagers, a récompensé 67 projets immobiliers. Le Cibi, association qui le porte, a invité Bouygues Immobilier et Gecina a expliquer ce que ce label apporte, dans la conception, la construction et la gestion d'actifs immobiliers.


"La crise a permis de mettre la biodiversité au cœur des préoccupations". Partant de ce postulat, Tolga Coskun, directeur du pôle biodiversité d'Arp Astrance, cabinet de conseil immobilier, rappelle que le bâtiment "a un rôle à jouer" dans la protection de la diversité du vivant : "en augmentant les habitats favorables, en diminuant les impacts des activités humaines, en faisant en sorte de retrouver une culture du vivant dans les espaces bâtis, en favorisant la résilience"… et en s'interrogeant sans cesse sur "les impacts cachés" des constructions.

 

Le conseil en immobilier a organisé, le 9 juin, avec le Cibi (Conseil international biodiversité et immobilier) un colloque sur le label BiodiverCity, que l'association a créé en 2014 et qu'elle porte. Le Cibi, association créée fin 2013, est constitué de 80 structures "de toute la chaîne de l'immobilier, des maîtres d'œuvre, des entreprises du paysage, des associations environnementales, et des écologues", explique Pierre Darmet, directeur développement des Jardins de Gally, une agence de design et d'ingénierie d'espaces verts, et secrétaire général du Cibi.
Il vous reste 74% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp