Entre l'arrivée du tramway et le futur passage de la LGV, Besançon se transforme à grande vitesse. Si le centre-ville historique veut conforter ses aspects commerçants et administratifs, les quartiers d'habitation se transforment et se modernisent également. Visite.

Bien au-delà de ses fortifications de Vauban qui ont inscrit la ville au patrimoine mondial de l'Unesco en juillet dernier, Besançon continue de s'étendre. Le cœur de cette ancienne cité gauloise doit s'élargir pour accueillir de nouveaux commerces mais aussi des logements, dans une ville qui compte 120.000 habitants dont 20.000 étudiants. Au sein de l'îlot Pasteur, qui comprend notamment un passage piétonnier, un grand centre commercial de centre ville est en train de voir le jour. Le projet, qui comprend la réhabilitation d'un bâtiment ancien et l'ajout d'une nouvelle construction, a rencontré quelques contraintes liées à son emplacement au cœur de la cité historique, notamment des fouilles archéologiques. «Ce quartier présente toutes les contraintes mais aussi tous les avantages du centre-ville ancien», indique Michel Loyat, adjoint à l'urbanisme.

Arrivée de la Ligne à grande vitesse

Conforter le centre-ville passe aussi par l'élargissement de Besançon en englobant l'actuelle gare. Celle-ci doit être rénovée puis entourée d'un pôle tertiaire. La Ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône, qui passera à une douzaine de kilomètres du centre de la ville, s'arrêtera à la gare nouvelle, autour de laquelle doit également naître un pôle tertiaire high-tech de 25 hectares.

 

«Nous voulons une intervention forte sur le centre-ville, mais aussi dans les quartiers sociaux», explique Michel Loyat. Ainsi, le quartier de Planoise (20.000 habitants) va être réhabilité pour un montant de 138,6 millions d'euros, comprenant notamment la démolition de quelque 500 logements sociaux d'ici à 2012, et leur reconstruction mais à 96% hors du quartier. 2.000 autres logements sociaux doivent en outre être rénovés à Planoise. «Nous avons privilégié l'aménagement public à la déconstruction», explique Michel Loyat. Un autre quartier dit social, celui des Clairs-Soleils, a déjà vu la démolition de 300 logements et est en pleine phase de reconstruction et d'aménagement des équipements publics.

Deux éco-quartiers

Les différentes opérations visent également à «diversifier l'habitat en amenant des formes plus contemporaines d'habitations individuelles», note Michel Loyat. Cette politique passe notamment par la naissance future de deux éco-quartiers. Celui qui doit être construit dans le quartier jusqu'ici peu urbanisé des Vaîtes a provoqué une certaine polémique. «Besançon possède une étendue assez importante de prairies, forêts et terrains figés depuis une cinquantaine d'années pour une urbanisation ultérieure», indique Michel Loyat. L'éco-quartier, imaginé par l'architecte-urbaniste François Grether, devrait s'étendre sur 40 hectares et voir pousser 2.000 logements. Le second éco-quartier, dessiné par Nicolas Michelin, est aussi au programme. Il s'agit de la réhabilitation de la caserne Vauban sur 7 hectares, aux franges su centre-ville, qui était jusqu'ici «une enclave dans le tissu urbain». Un autre quartier d'habitat, en cours de réalisation, sera situé sur les Hauts du Chazal, autour du pôle santé qui doit s'élargir pour employer, à terme, plus de 5.000 personnes.

 

Un conservatoire signé Kengo Kuma
La culture n'est pas en reste, puisque l'architecte japonais Kengo Kuma a dessiné un conservatoire de musique. Ce projet, porté par la ville, la région et la Communauté d'agglomération du Grand Besançon (CAGB), abritera également le Fonds régional d'art contemporain (Frac). D'une surface de 9.200 m², ce conservatoire doit être livré fin 2011 et situé en bordure du Doubs, au pied de la Citadelle de Vauban.

 

Enfin comme de nombreuses villes moyennes, la CAGB a opté fin 2008 pour la réalisation d'une ligne de tramway. D'un montant de 210 millions d'euros, celle-ci sera longue de 14,5 km et reliera les communes de l'agglomération d'est en ouest, via le centre-ville. La fréquentation de cette ligne, qui se veut une véritable «épine dorsale» du réseau de transports en commun de la ville, est estimée entre 40.000 et 50.000 voyageurs par jour. Des parkings-relais et des plateformes multimodales seront créés tout au long de la ligne. Les travaux doivent commencer l'année prochaine, pour une mise en service en 2014.

actionclactionfp

Besançon

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Besançon, ville de 120.000 habitants dont 20.000 étudiants, continue de s'étendre.

Quartier Pasteur

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Au sein de l'îlot Pasteur, qui comprend notamment un passage piétonnier, un grand centre commercial de centre ville est en train de voir le jour.

Futur centre commercial du passage Pasteur

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Vue en 3D du futur centre commercial, dans le passage Pasteur, en plein cœur du vieux centre de la ville.

Clairs-Soleils

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Le quartier des Clairs-Soleils a déjà vu la démolition de 300 logements.

Reconstruction

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Le quartier des Clairs-Soleils est en phase de reconstruction et d'aménagement des équipements publics.

Planoise

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Dans le quartier Planoise, quelque 500 logements sociaux seront détruits d'ici à 2012. La plupart d'entre eux seront reconstruits dans d'autres quartiers de la ville.

Futur Planoise

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Vue du quartier Planoise en 3D. Ce quartier de 20.000 habitants va être réhabilité pour un montant de 138,6 millions d'euros.

Vaîtes

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Un éco-quartier doit être construit dans le aux Vaîtes.

Conservatoire

besançon
besançon © Kengo Kuma
L'architecte japonais Kengo Kuma a dessiné un conservatoire de musique, qui abritera également le Fonds régional d'art contemporain (Frac).

Vauban

besançon
besançon © Photo Ville de Besançon
Un éco-quartier de 7 hectares imaginé par les équipes de Nicolas Michelin va voir le jour dans le cadre de la réhabilitation de la caserne Vauban.

Grande vitesse

besançon
besançon © SNCF
La Ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône, qui passera à une douzaine de kilomètres du centre de la ville, s'arrêtera à la gare nouvelle.

Viotte

besançon
besançon © Ville de Besançon
Aménagement de la gare du centre-ville de Besançon, dans le quartier Viotte.

Tramway

besançon
besançon © Communauté d'Agglomérations du Grand Besançon
Le tramway sera mis en service par la Communauté d'agglomération dès 2014.

Tracé du tramway

besançon
besançon © Communauté d'Agglomérations du Grand Besançon
La ligne de tramway, longue de 14,5 km, reliera les communes de l'agglomération d'est en ouest, via le centre-ville de Besançon.