PROJETS URBAINS. Sur "l'un des derniers grands sites" dont la collectivité maîtrise l'avancée, l'équipe municipale a demandé à l'architecte-urbaniste de la Zac, Winy Maas, d'augmenter massivement la part d'espaces végétalisés, d'aérer le bâti, et d'ajouter quelque 700 logements, sociaux et BRS uniquement. L'adjoint au maire chargé de l'urbanisme explique pourquoi à Batiactu.


Si elle rejette le "rêve de métropole millionnaire" d'Alain Juppé, la nouvelle municipalité bordelaise, menée par Pierre Hurmic, n'a pas abandonné toute ambition de production de logements. Bernard Blanc, adjoint au maire en charge de l'urbanisme, contacté par Batiactu, en veut pour preuve la réorientation du projet bastide Niel, au nord-est du centre-ville : sur ce foncier maîtrisé par la puissance publique locale, la mairie a demandé à l'aménageur d'augmenter le nombre de logements (de 700 unités), dont une majorité seront sociaux ou en bail réel solidaire.

 

Bastide Niel, c'est "l'un des derniers grands sites à terminer" sur le territoire de la commune, explique l'élu. Sur 35 hectares de friches ferroviaires et militaires, cette opération, lancée il y a une dizaine d'années et labellisée écoquartier, vise la création d'un nouveau quartier rive droite, comptant environ la moitié d'espaces publics, 4.100 logements (374.000 m²) soit 10.000 habitants, et 63.000 mètres carrés d'activités. Le tout est aujourd'hui engagé à 50%, "60% en tenant compte des promesses", selon Bernard Blanc.

 

 

Augmenter la végétalisation, aérer les ilots bâtis

 

Il vous reste 76% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
-30% pour tous abonnements activés avant le 15/10
Code promo : BATIMAT22
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp