INITIATIVE. Au moment où d'aucuns considèrent que la pandémie de coronavirus doit faire réfléchir à l'impact du système économique actuel sur notre environnement naturel, l'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) braque les projecteurs sur ses Chartes RSE et environnement. Deux démarches censées accompagner et encourager les industriels à oeuvrer davantage en ce sens.


Depuis plus de six mois, la pandémie de coronavirus et la crise économique qu'elle a engendré ont suscité d'intenses débats sur le fameux "monde d'après". Souvent stériles voire utopiques, ces conversations ont pu perdre de vue la réalité concrète du terrain que rencontrent quotidiennement les entreprises. D'autant que certains secteurs d'activité ont pu prendre les devants depuis déjà quelques années : c'est le cas de l'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem), qui braquait les projecteurs ce 9 novembre 2020 sur deux initiatives lancées par ses soins, à savoir la Charte RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) et la Charte environnement. Deux démarches censées accompagner et encourager les industriels adhérents de l'organisation à oeuvrer davantage pour le bien-être au travail de leurs collaborateurs et pour la préservation de l'environnement, et qui sont promues par le biais de l'association professionnelle "Unicem entreprises engagées".

 

La Charte RSE consiste davantage en une démarche d'entreprise et fait même office d'un levier de management interne

 

Mais de quoi parle-t-on exactement ? D'un côté, la Charte environnement englobe les problématiques liées à la biodiversité, aux déchets, à l'eau, à l'air ou encore au bruit ; de l'autre, la Charte RSE planche sur des sujets aussi bien sociétaux qu'environnementaux, allant de la préservation des ressources naturelles aux questions de gouvernance, d'ancrage local ou de relations entre clients, consommateurs et fournisseurs. En revanche, si la Charte environnement est applicable aux sites concernés, en l'occurrence des carrières et des installations de recyclage de matériaux inertes, la Charte RSE, elle, possède un périmètre d'application défini par l'entreprise qui y adhère, et concerne plus largement les industries d'extraction et de fabrication de matériaux. Des auditeurs externes de chargent d'évaluer la première, des organismes tiers indépendants s'occupent de la seconde.
Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp