DÉVELOPPEMENT. Contribuer à l'épanouissement des professionnels du bâtiment tout en faisant un geste pour la planète, c'est ainsi qu'on pourrait résumer la démarche RSE de Weber, baptisée "Vert et fier". Une stratégie qui repose sur trois piliers : s'engager pour l'environnement, assurer la sécurité et le bien-être des collaborateurs, et s'impliquer pour le patrimoine et les territoires.


Quelques mois après le déclenchement de la pandémie de coronavirus, l'heure serait-elle aux prises de conscience ? Si on peut douter du concept pour le moins brumeux du "monde d'après", il n'empêche que certaines entreprises ont visiblement décidé de franchir le pas et de renforcer leur stratégie de développement en misant sur une démarche de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ambitieuse. C'est le cas de Weber, société du groupe Saint-Gobain affichant un chiffre d'affaires de 2,5 milliards d'euros : dans le cadre de son agenda "Cap 21", elle a lancé une démarche baptisée "Vert et fier" qui repose sur trois piliers : s'engager pour l'environnement, assurer la sécurité et le bien-être des collaborateurs, et s'impliquer pour le patrimoine et les territoires.

 

Déléguer et former

 

Concrètement, Weber entend déjà simplifier les organisations internes pour prendre les décisions au meilleur niveau. Pour coller au plus près des problématiques territoriales, l'organisation interne de Weber a ainsi évolué vers cinq directions régionales, regroupant chacune les directions commerciale et industrielle. L'idée est aussi d'assurer une certaine qualité de vie aux employés, par exemple avec des horaires flexibles et du télétravail, tout en suscitant des initiatives individuelles et collectives. Charlotte Famy, directrice générale de Saint-Gobain Weber France, parle même à ce sujet de "changement radical" des habitudes de travail.

 

En parallèle, la formation des collaborateurs doit être au rendez-vous, d'où le lancement de la "Weber Academy" et de ses formations techniques proposées aux clients pour développer les forces de vente. Au-delà du partenariat noué avec le nouveau Centre de formation des apprentis du groupe Saint-Gobain, deux autres structures ont ouvert leurs portes à Mérignac (Gironde) ainsi qu'à Servas (Ain), rejoignant ainsi ceux de Vaujours (Seine-Saint-Denis), Coullons (Loiret) et Chambéry (Savoie).
Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp