En bas, la pièce de vie paraissait étriquée. Le salon se perdait en partie sous l'escalier, tandis que la cuisine était installée dans un recoin. "L'entrée était également conçue comme un sas restreint et mal défini, dont l'agencement n'était pas optimal" ajoute Simon Jézéquel. L'ensemble manquait donc de cohérence et de fonctionnalité, sans parler de l'atmosphère, dépourvue de charme et de chaleur.

actioncl