TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. Quelques semaines après l'annonce gouvernementale du lancement des chaudières et pompes à chaleur à 1€, les offres se multiplient sur le marché. Dans la foulée des industriels, la Capeb présente son dispositif, après être montée au créneau contre l'absence de concertation.

Le 24 janvier 2019, François de Rugy et Julien Denormandie, respectivement ministre de la Transition écologique et ministre du Logement, annonçaient le lancement d'une prime à la conversion des chaudières les plus vétustes, complétée par un dispositif de chaudière à 1€ pour les ménages les plus modestes. Cette initiative gouvernementale prend appui sur le concours d'intermédiaires et d'énergéticiens, comme Effy ou Engie. Mais elle implique également la participation des artisans aux travaux de remplacement des chaudières et pompes à chaleur installées chez les particuliers. Or, la Confédération des artisans et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) s'était émue de ne pas avoir été consultée en amont de cette décision, et par conséquent de ne pas avoir été associée à la démarche des pouvoirs publics. Et l'organisation professionnelle d'assurer qu'elle préparait de son côté sa propre offre de conversion des chaudières.

 

Ce 5 mars, c'est officiel : à compter d'aujourd'hui, la Capeb propose aux entreprises artisanales, en partenariat avec le fournisseur de gaz Butagaz, une offre baptisée "Pack Chaudière Facilipass", dont l'objectif affiché est de "rendre plus efficace et accessible leur offre packagée". Le processus d'installation se veut "simplifié et fluide tant pour le client que pour l'entreprise qualifiée, en la matière, PG [Professionnel du gaz] et RGE [Reconnu garant de l'environnement]." Dans un premier temps, les antennes départementales de la Capeb en région Auvergne-Rhône-Alpes et Ile-de-France vont solliciter leurs adhérents pour expérimenter cette offre. Suite aux retours du terrain, la démarche pourra être modifiée en prenant en compte les remarques des utilisateurs.

 

Une offre ouverte à tous les particuliers, avec une garantie constructeur de 3 ans et un entretien inclus

 

Concrètement, l'offre "Pack Chaudière Facilipass" de la Capeb et de Butagaz est ouverte à tous les particuliers, quels que soient leurs revenus. L'acquisition de l'équipement leur est facilité ; en revanche, le montant de l'aide "coup de pouce" des Certificats d'économie d'énergie (CEE) pourra varier de 600 à 1.200 euros en fonction des ressources du ménage. Ainsi, le client final pourra avoir accès à un règlement par mensualités sur 5 ans, qui oscilleront entre 36 et 101 euros par mois. Mais la Capeb mise sur le caractère "tout inclus" de cette offre, puisqu'au-delà du remplacement d'une chaudière classique par une chaudière gaz à très haute performance énergétique, s'ajoutent une garantie constructeur étendue à 3 ans et l'entretien inclus. Seul le dépannage ou la maintenance restent en option.

 

Côté entreprises, des kits prêts à l'emploi sont mis à disposition des installateurs. Les artisans souhaitant participer à l'offre doivent se rapprocher du service clients de Butagaz. Ils pourront ensuite, sur présentation des pièces justificatives de leur activité et sur signature d'une convention de partenariat, adhérer gratuitement au dispositif, et recevoir en retour des informations, comme des devis-types. Les dossiers de financement et de CEE, eux, seront constitués par des conseillers Butagaz.

 

Un gain de pouvoir d'achat estimé à 900 euros par an

 

D'autres marques ont saisi en plein vol le phénomène des dispositifs accessibles : Hellio, appartenant au groupe Geo PLC spécialisé dans les CEE, a aussi lancé son offre de chaudière biomasse intitulée "MaChaudièreGratuite.fr". Ce 4 mars, la marque a donc présenté sa première maison rénovée à Saint-Victor-de-Cessieu, dans l'Isère, en présence d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat à la Transition écologique, et des députées LREM du département, Marjolaine Meynier-Millefert et Caroline Abadie. L'offre d'Hellio propose de remplacer gratuitement un équipement vétuste par une chaudière biomasse fabriquée par HS France, un constructeur alsacien de systèmes à granulés de bois. "Eclairage, isolation et chauffage constituent la démarche Hellio de rénovation énergétique globale par étapes, à moindre coût", explique Hugues Sartre, porte-parole de Geo PLC. "C'est notre réponse concrète et tranchée au grand débat et aux défis de la transition énergétique." S'agissant des économies d'énergie potentiellement réalisables, la société avance le chiffre de 900 euros par an.

 

Le modèle de chaudière proposé par Hellio se nomme Loki : avec une puissance modulable de 6 à 22 kW, elle est dotée d'une alimentation automatique en combustible et d'un allumage automatique par point chaud. La pose de l'équipement est assurée par un réseau professionnel d'installateurs formés Qualibois et qualifiés RGE. "Nous avons choisi de déployer l'offre au niveau local, tout d'abord dans le Grand Est puis en Isère, en fonction de l'implantation d'artisans partenaires formés et de confiance", ajoute Hugues Sartre. "Hellio est à la recherche de nouveaux partenaires afin de déployer l'offre chauffage chez les particuliers sur d'autres territoires."

 

 

(*) Les équipements des partenaires Atlantic, DeDietrich, Chappee, Oertli et Viessmann ont été retenus dans l'offre de la Capeb et de Butagaz. A noter : sont uniquement concernées les chaudières à très haute performance énergétique en remplacement d'une chaudière hors condensation fioul ou gaz.

actionclactionfp