VILLES MOYENNES. Le deuxième volet d'Action cœur de ville sera financé pour moitié par la Caisse des dépôts, qui a décliné ses engagements par thématique. La ministre a également annoncé la méthodologie pour la requalification des entrées de villes.


En clôture des Rencontres cœur de ville, organisées par la Banque des territoires (Caisse des dépôts), le 21 novembre, Caroline Cayeux, ministre chargée des collectivités, a précisé les modalités, notamment budgétaires, d'Action cœur de ville 2, qu'elle avait officialisé, la veille, dans la presse. Ce sont, sur la période 2023-2026, "a minima 5 milliards d'euros" qui seront engagés, ce qui représente une "accélération", puisque le premier volet, de cinq milliards, aura duré cinq ans.

 

 

Le fil rouge de ce deuxième volet, la transition écologique, sera poursuivi sur deux axes, a précisé la ministre : sobriété énergétique, avec l'accent mis sur les réhabilitations et rénovations énergétiques, de tous bâtiments, publics, privés, de logement, tertiaires… et sobriété foncière avec la requalification de friches et la limitation plus forte des implantations de commerces en périphérie.

 

Il vous reste 63% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp