ACTIONNARIAT. La prise de participation de Promogim au capital de Kaufman & Broad n'est pas une "tentative de prise de contrôle rampante", affirme le promoteur, suite aux accusations, en début de semaine, de la major.


Le 20 juillet, le promoteur immobilier Kaufman & Broad a publié un communiqué accusant un de ses concurrents, le groupe Promogim, de "tentative de prise de contrôle rampante", après que celui a déclaré détenir plus de 10% des parts du groupe. Quatre jours plus tard, ce vendredi, Promogim Groupe répond, par voie de communiqué, qu'"il n'en est rien". Le groupe familial avait annoncé publiquement, le 27 avril, entrer au capital de Kaufman & Broad, sans dévoiler le montant de cette participation. C'est le 19 mai qu'il a déclaré, par obligation légale, dépasser le seuil de 10% du capital de son concurrent.
Il vous reste 60% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp