La mission de boulonnage a été menée de l'intérieur des pétales, à partir d'un bras élévateur, et une grue nécessaire pour soulever la structure montée, nous explique-t-on.

 

La dimension symbolique du chantier enchante le dirigeant breton puisque les cinq bulbes de cette future cathédrale ont été recouverts de 86.000 carrés de feuille d'or. "Ce sont les ateliers Gohard qui se sont chargés de cette mission, après avoir déjà travaillé au Château de Versailles ou sur la place de la Concorde", ajoute-t-il.

 

actioncl