CHIFFRES. Isolation thermique, humidité, accessibilité, les enjeux pour un meilleur confort dans les logements sont multiples. Une récente enquête Ipsos commandée par l'association Qualitel montre que les habitations sont devenues plus agréables en un demi-siècle même si de nombreux efforts restent à faire.

Les logements ont considérablement changé en un demi-siècle. L'association Qualitel en a fait le constat dans sa dernière enquête Ipsos*, sortie le 2 juin, qui fait l'état des lieux des logements en France. La configuration des appartements et maisons a évolué, tout comme l'aménagement. En effet, plus d'un appartement sur deux est équipé d'un balcon ou d'une terrasse dans l'immobilier collectif. Ce qui multiplie par trois le nombre d'appartements possédant un extérieur en moins d'un siècle. L'accès vers cette zone extérieure se fait souvent par la fenêtre. En maison par exemple, la surface vitrée a gagné 2,1m² depuis l'avant-guerre, atteignant, depuis 2009, une moyenne de 6,2m². Pour les appartements de moins de 10 ans, il est passé à 4,9m², soit 1,7m² de plus qu'avant-guerre.

 

Plus les années passent, moins les logements sont équipés de rangements. Les caves et greniers disparaissent mais ne laissent pas non plus la place aux rangements intégrés. En cinquante ans, la part de logements possédant une cave a été divisée par 12, et celle des greniers de 3,5. Un logement sur deux est équipé de deux placards intégrés ou plus (41% en appartement et 60% en maison).

 

Pas de fenêtre pour beaucoup dans la salle de bain

 

L'enquête montre que 50% des appartements de plus de 10 ans sont traversants, contre 32% des plus récents. Du côté des salles de bain, un quart des maisons ont, au moins, une douche et une baignoire, contre 6% des appartements. La douche occupe principalement les logements (61%). La baignoire est, depuis une dizaine d'années, de plus en plus délaissée.

 

Aussi, les salles de bains manquent de fenêtres. 37% des salles de bain n'en possèdent pas, selon l'étude. Au total, 38% des appartements ont une fenêtre dans cette pièce, contre 81% pour les maisons. L'humidité est toujours l'ennemie des Français. Un logement sur cinq subit la présence de moisissures visibles à l'œil nu, dans les salles de bain et dans les chambres. Pire, 3 habitations sur 10 présentent un taux d'humidité supérieur à 60% dans les chambres, alors que les médecins recommandent un taux de 55% maximum.

 

Les énergies renouvelables de plus en plus plébiscitées

 

En matière de consommation énergétique, les énergies renouvelables se développent, pesant pour 8% des modes de chauffage dans l'individuel. 10% des maisons sont équipées de chauffe-eau thermodynamique ou solaire, 25% des plus récentes sont nativement équipées en énergies renouvelables contre 7% il y a dix ans. Aussi, le nombre de logements qui se chauffent au gaz a été divisé par deux.

 

L'isolation thermique s'est nettement améliorée. "3 logements sur 10 ont bénéficié d'une rénovation thermique il y a moins de 10 ans", indique l'enquête. Généralement, les travaux concernent l'isolation, les fenêtres et le système de chauffage. "Au total, 94% des logements sont équipés en double ou triple vitrage. 93% des logements construits avant 1979 sont en double vitrage… alors même qu'il ne s'est popularisé qu'à la fin des années 1970", détaille Ipsos. Aussi, les logements possèdent-ils des volets à toutes les fenêtres ? C'est le cas de 8 logements sur 10. 54% d'entre eux disposent de volets roulants.

 

Une sécurité toujours fragile

 

En ce qui concerne la sécurité, la porte reste "la faille" propice aux vols et intrusions. Si les assurances préconisent d'installer trois points de fermeture, 4 logements sur 10 n'en comptent pas autant. S'il est impossible pour le cambrioleur de passer par la porte, il choisira alors la fenêtre. Seul un tiers des habitations en rez-de-chaussée ont des fenêtres équipées de barreaux ou d'occultation.

 

Autre sujet qui pose question, celui de la fracture numérique, encore d'actualité en France. Malgré le déploiement massif de la fibre optique dans l'hexagone, 12% des personnes interrogées n'ont pas accès à Internet. Chez les plus de 60 ans, cette part représente plus d'un quart des sondés. C'est 3 fois plus que les moins de 59 ans. En zone rurale, 20% des logements n'ont pas de connexion. Et parmi les 1.000 ménages sondés, ils sont 24% à avoir un débit très faible et 20% à avoir un très haut débit.

 

Enfin, l'accessibilité des immeubles aux personnes âgées et handicapées reste encore peu développée. Seul 1 bâtiment résidentiel sur 3 dispose d'un ascenseur. Mais 1 habitant sur 5 doit franchir des marches avant de l'atteindre. Ainsi, "60% des Français sont insatisfaits de l'adaptation de leur logement aux personnes handicapées", précise l'enquête.

 

* Enquête réalisée par IPSOS pour l'association Qualitel du 23 mai au 26 juillet 2019. 75 enquêteurs formés ont visité 1.000 logements représentatifs du parc de logements français (maison/appartement, statut d'occupation et période de construction). Une centaine de critères ont été évalués par les enquêteurs.

actionclactionfp