Les conventions entérinées, ce mardi, entre la Caisse des Dépôts (CDC) et 19 organismes franciliens de logement social portent sur un montant global de 120 millions d'euros. Objectif : permettre aux bailleurs sociaux de produire 1.241 logements neufs et de procéder à 9.476 réhabilitations thermiques supplémentaires.

Une bonne nouvelle pour le logement social francilien. Le préfet de la région d'Île-de-France, Jean-François Carenco a participé, le 3 janvier 2017 à la signature de conventions de prêts de haut de bilan entre la Caisse des Dépôts et 19 organismes franciliens de logement social, portant sur un montant global de 120 millions d'euros. Objectif : permettre à ces organismes de produire 1.241 logements sociaux neufs et de procéder à 9.476 réhabilitations thermiques supplémentaires.

 

Un dispositif mis en place en mai 2016

 

Annoncés par le président de la République, au mois de janvier 2016, les prêts de haut de bilan ont été mis en place le 31 mai 2016 par Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, avec Pierre-René Lemas, directeur général du groupe Caisse des Dépôts (CDC), et Jacques Chanut, président d'Action Logement.

 

Le "prêt de haut de bilan bonifié", plus communément appelé un "quasi fonds propre", est en fait un prêt à taux zéro destiné à fournir pendant trois ans aux bailleurs sociaux deux milliards d'euros de financements supplémentaires. L'objectif du dispositif est de taille : financer 150.000 réhabilitations de logements et 20.000 constructions supplémentaires d'ici à 2019.

 

Le logement francilien au menu du Conseil des ministres


La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a dressé un bilan du logement francilien, ce mercredi 4 janvier, au cours du Conseil des ministres. "Avec 74.200 logements mis en chantier en 12 mois, la construction atteint un niveau record depuis 1977", a-t-elle précisé. Cette dynamique s'observe également en matière de logement social avec plus de 35.000 logements locatifs sociaux agréés en Ile-de- France, dont plus de 11.300 Prêt locatif aidé d'intégration (PLAI) et près de 13.550, prêts locatifs à usage social (PLUS), la somme des deux étant en augmentation de 25 % par rapport à 2015. Pour 2017, 37.000 nouveaux logements sociaux sont programmés, dont 70 % pour les ménages les plus modestes (en PLAI et PLUS). Autre sujet évoqué à l'Elysée : la rénovation du parc ancien, majoritaire, devenue une priorité. En 2017, 15.800 logements privés doivent bénéficier des aides de l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah) et du Fonds d'aide à la rénovation thermique (FART). Par ailleurs, 41.000 logements sociaux devraient être réhabilités par les bailleurs sociaux, grâce notamment aux prêts de "haut de bilan" (Cf ci-dessus) qui ont été attribués avec une priorité de rénovation thermique.

 

Enfin, 59 quartiers d'intérêt national et 43 quartiers d'intérêt régional ont été retenus dans le cadre du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). "190 millions d'euros vont y être investis pour rénover et améliorer le cadre de vie des habitants confrontés à des conditions de vie difficiles", a précisé Emmanuelle Cosse. Parmi les opérations de requalification des copropriétés dégradées d'intérêt national : après Clichy-sous-Bois et Grigny, deux autres ORCOD-IN sont à ce jour en cours de préfiguration à Mantes-la-Jolie et Argenteuil pour assurer des conditions de logement décentes à leurs habitants.

 

actionclactionfp