URBANISME. Le Zan est résolument considéré comme l'un des enjeux majeurs de la décennie, à la fois par les promoteurs et par les collectivités. Vinci Immobilier et Toulouse Métropole ont témoigné, au salon BIM World, de la manière dont ils abordent ce nouveau paradigme.


Le Zéro artificialisation nette a des conséquences pour les constructeurs et promoteurs, mais aussi pour les collectivités. Le salon BIM World/Solutions bas-carbone, qui s'est tenu les 5 et 6 avril à Paris, a été l'occasion d'un échange entre deux de ces acteurs du cadre de vie sur les conséquences de la loi qui institue ce principe et exige, notamment, la division par deux du rythme de consommation d'espaces naturels dans les dix ans qui viennent par rapport à la décennie précédente.

 

Olivier de la Roussière, président du comité exécutif de Vinci Immobilier, a d'emblée positionné le Zan comme le sujet "le plus important" du moment pour un promoteur, devant la RE2020 (réglementation environnementale), qui "concerne, lui, toute la chaîne de production" du bâtiment. Un sujet tellement important que le major de la promotion affirme avoir "changé de modèle sur certains points".

 

 

Arrêt immédiat des grands lotissements, Zan effectif dès 2030

 

Il vous reste 70% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp