JEUX OLYMPIQUES. Après le groupement Nexity-Eiffage, Vinci Immobilier vient d'annoncer le début des travaux de sa partie du Village des athlètes pour les JO 2024, à Saint-Denis (93), sur les 6,4 hectares d'une ancienne friche industrielle.

Vinci Immobilier lance en travaux le projet d'aménagement Universeine. Situé à proximité immédiate de la Cité du Cinéma et du futur hub de Pleyel à Saint-Denis, cette opération de requalification d'une ancienne friche industrielle de 6,4 hectares a pour ambition de créer un nouveau quartier, qui accueillera le Village des athlètes durant les Jeux olympiques de Paris en 2024, avant de devenir un quartier de vie.

 

En phase "jeux", il proposera 6.000 lits et 3. 000 mètres carrés d'espaces de services et de travail pour les athlètes et leurs accompagnants. En phase "héritage", il deviendra un quartier mixte de 145.900 m² environ dont 21.100 m² déjà construits, composé de 78.600 mètres carrés de logements (libres, sociaux, étudiants) dont 13.000 déjà livrés, 63.000 mètres carrés de bureaux dont 6.600 m² déjà livrés (bâtiment @work), et 4.300 mètres carrés de commerces et locaux d'activités.

 

Réhabilitation de bâtiments industriels

 

Les travaux d'aménagement du projet Universeine prévoient la réhabilitation de deux bâtiments emblématiques du patrimoine industriel du début du XXème siècle : la Halle Maxwell et le Pavillon Copernic. Ancienne centrale thermique EDF construite en 1907, la Halle Maxwell accueillera durant les Jeux des espaces de fitness, des centres d'information et de services destinés aux athlètes ainsi que des espaces de travail pour les délégations sportives.

 

Élément central du futur quartier en 2025, elle recevra l'ensemble des espaces de services du futur Campus tertiaire (halls, restauration, centre de bien-être, etc.) ainsi que des commerces ouverts sur la ville. Le Pavillon Copernic, qui accueillera les médias durant les Jeux, sera réservé dès 2025 à des espaces de réunion et de convivialité.

 

Deux secteurs distincts

 

Le secteur nord, à dominante résidentielle, développe deux îlots résidentiels ponctués, côté Seine, d'une émergence de 50 mètres, couronnée d'une serre ouverte et offrant au Village des athlètes et au secteur de Pleyel un véritable signal urbain. Ces îlots offriront environ 910 logements dont 280 logements étudiants, une crèche et un pôle médical s'ouvrant sur des cœurs d'îlots végétalisés, ainsi que des locaux commerciaux qui accueilleront des activités issues de l'économie sociale et solidaire et de l'artisanat. Les maîtres d'œuvres désignés sont Clément Vergély Architectes, Béal & Blanckaert, Pascal Gontier, Lina Ghotmeh, Gaëtan Le Penhuel.

 

Le secteur sud, à dominante bureaux, est constitué d'un immeuble mixte de logements et de bureaux implanté sur la rue Ampère, qui répond à l'îlot déjà livré par Vinci Immobilier en 2018 : il ouvrira une perspective dégagée sur une place urbaine mettant en valeur le pignon de la Halle Maxwell. Chaix & Morel et Associés, ainsi que Triptyque Architecture en sont les maîtres d'œuvre.

 

Démarche environnementale

 

L'aménageur public, la Solidéo, s'est attachée à fixer des objectifs environnementaux ambitieux, à même de faire des ouvrages olympiques des "démonstrateurs" de la fabrique française de la ville. Comme les autres majors en charge de l'aménagement des différents quartiers ou équipement sportifs, Vinci Immobilier porte des engagements en matière de bilan carbone, de biodiversité, ou encore de confort urbain.

 

Ainsi, "dans le prolongement des espaces publics, les bâtiments et leurs jardins en pleine terre constitueront des corridors écologiques, permettant la reconstitution d'habitats propices à la faune et à la flore des bords de Seine et une continuité des biotopes en milieu urbain". Ils contribueront également à lutter contre les îlots de chaleur. Universeine vise la labellisation BiodiverCity, "premier label international à prendre en compte la biodiversité dans les projets immobiliers de construction".

 

Des bâtiments E+C-

 

Les bâtiments visent un bilan carbone inférieur de 40% à celui de bâtiments conventionnels, "six ans avant l'échéance 2030 définie par l'Accord de Paris". Pour les structures et les façades, le maître d'ouvrage a opté pour des matériaux à faible empreinte carbone : bois, béton bas carbone et ultra bas carbone, "lequel sera utilisé pour la première fois à l'échelle d'un bâtiment". Le projet Universeine vise une labellisation E+C- (Bâtiments à Energie Positive et Réduction Carbone).

 

La conception architecturale tend à optimiser la sobriété énergétique des bâtiments en privilégiant l'éclairage naturel et l'ensoleillement, ajoute Vinci. Par ailleurs, le chantier "privilégiera l'économie circulaire" en favorisant le réemploi de matériaux : 75% des matériaux des ouvrages provisoires de la phase Jeux seront démontés et "pourront être réemployés ou recyclés prioritairement dans les bâtiments du nouveau quartier".

actionclactionfp