Le syndicat des importateurs de matériels (Seimat) signale que les ventes de matériels de chantiers tous marchés confondus - terrassement, routier, béton et levage- ont augmenté de 25 % en 2016 par rapport à 2015. Un rebond qui s'explique notamment par l'application de la loi Macron.

Après le plongeon des ventes de matériels de chantier en 2015 de 19%, le syndicat des importateurs (Seimat) s'est montré, ce 8 février 2017, particulièrement optimiste en prévoyant un marché en progression pour les années à venir. "Il devrait atteindre en 2017 et 2018 : respectivement +5 % et +10% par rapport à 2016", a indiqué Jean-Marie Osdoit, président du Seimat.

 

Le dispositif du suramortissement s'arrête officiellement le 15 avril 2017

 

Pour rappel, les commandes d'engins de chantier se sont progressivement améliorées en 2016 grâce à la loi "Macron" pour la Croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, du 6 août 2015, qui a instauré des avantages fiscaux aux entreprises investissant dans du matériel. "Même si le dispositif du suramortissement s'arrête officiellement le 15 avril 2017, ce dispositif prolongé d'un an supplémentaire a sans aucun doute accéléré la prise de décision de ceux qui songeaient à renouveler une machine ancienne", a indiqué le président du Seimat.

 

Quatre trimestres d'affilée en progression en 2016

 

Pour les chiffres de 2016, les parcs se reconstituent. "Nous sommes enfin sur un marché de reprise avec quatre trimestres d'affilée en progression", a-t-il poursuivi. En détails, le marché des matériels compacts entre 2015 et 2016 se distingue par la hausse des midi-pelles sur chenilles, +40 %, soit l'équivalent 1.515 unités, ainsi que des mini-pelles (+37 %, 9.360 unités) et des chargeuses pneus loueurs (+73 %, 306 unités).

 

Le marché des matériels de terrassement poursuit la même tendance avec une augmentation de +22 % des chargeuses pneus de plus de 5.500 kgs soit l'équivalent de 1.062 unités en 2016. Les ventes de rouleaux, finisseurs, pilonneuses et plaques sont respectivement 45%, 31% et 17% en 2016. Enfin, les matériels de levage poursuivent la progression avec les nacelles (+34 %, 5.395 unités); les grues mobiles (+26 %, 155 unités) et enfin les chariots télescopiques (+6%, 6.352 %).

 

Des signes positifs pour la commande de matériels

 

Le Seimat s'appuie sur l'optimisme retrouvé à la FFB et à la Capeb et également sur l'arrivée du Grand Paris, caractérisé par ses 8 projets TP, 50 chantiers du Grand Paris et 14 gares allouées, ce qui représente 200 milliards d'euros estimés d'ici à 2030, a précisé Jean-Marie Osdoit, président du Seimat. La confirmation récente du plan de relance autoroutier avec plus de quatre milliards d'euros investis par l'État et la LGV Lyon-Turin dont la construction s'étalerait entre 2018 et 2028 représentent, selon lui, des signes encourageants pour la dynamique de commandes de matériels.

actionclactionfp