La Tour Mandragore tablerait également sur une importante végétalisation en son sein-même, avec 8.300 buissons, 1.600 arbres et 7.711 m² de murs plantés qui seraient répartis sur toute la hauteur de l'édifice ; une présence verte conséquente qui aurait aussi pour mission d'améliorer la qualité de l'air de l'agglomération de New York.

 

En outre, les concepteurs du projet ont tenté de prendre en compte les problématiques sociales soulevées par la crise du Covid-19 et le confinement sanitaire. Ainsi, chaque logement du bâtiment comprendrait des bureaux pensés pour le télétravail, de manière à encourager cette tendance qui a pris un essor certain depuis le printemps dernier. Dans ses plans, le cabinet Rescubika Studio a aussi encerclé chaque étage de balcons, depuis lesquels les occupants apercevraient des piscines, permettant ainsi à la vision de l'espace d'être prolongée vers l'extérieur.

actioncl