Enfin, la ville de Pékin, la Chancellerie des Universités de Paris et la Fondation de la Cité internationale universitaire de Paris rappellent dans le même communiqué que ce nouveau projet s'inscrit dans la troisième phase de développement de la Cité internationale. "Il permettra ainsi d'augmenter de 30 % sa capacité d'hébergement par la construction de 1.800 nouveaux logements d'ici à 2020", précisent-ils. Il répondrait également selon eux, "au besoin accru de logements des étudiants et chercheurs chinois qui représentent le plus grand flux de mobilité entrante en France."

 

Les pavillons déjà lancés à la CIUP : la maison d'Ile-de-France, le pavillon de Corée du Sud et de Tunisie

 

Outre, cette nouvelle fondation de Chine, les projets ambitieux vont bon train au cœur de la Cité internationale de Paris. Après la région Ile-de-France qui a confié en mai 2015, le projet de construction de la maison d'Ile-de-France, à l'agence d'architecture ANMA - Nicolas Michelin, celle de Corée du Sud comprendra 250 chambres d'ici à la fin 2017. Cette dernière avait été confiée à l'équipe d'architectes franco-coréenne Ga.a architects et Canale 3. Quant au dernier-né, il s'agit du pavillon Habib Bourguiba, imaginé par Explorations architecture pour la Maison de Tunisie. La façade de ce nouveau R+8 en bordure de périphérique évoquera dès sa livraison à la rentrée 2019 la calligraphie arabo-musulmane ainsi que la tradition du moucharabieh.

 

 

actioncl