URBANISME. Depuis la Corniche Kennedy, à Marseille, le parc de la villa Valmer va finalement rester accessible aux habitants. Un projet d'hôtel permis par l'ancienne mairie devait privatiser une partie de la zone.

C'est décidé. Le parc de la villa Valmer restera accessible, a annoncé la mairie de Marseille. Cette dernière s'est exprimée après un accord avec, SAS Valmer, le promoteur qui construira un hôtel de luxe sur ce site remarquable, propriété du XIXe siècle avec vue sur mer. "Aujourd'hui face aux risques d'une procédure judiciaire qui pouvait s'éterniser jusqu'à 2030 ou plus, on a décidé d'être constructifs", a déclaré Éric Méry, délégué municipal à l'urbanisme.

 

En 2016, la mairie, alors dirigée par l'ancien édile Jean-Claude Gaudin (LR), avait cédé la villa par un bail emphytéotique au promoteur. Ce dernier avait alors obtenu un permis de construire afin de réaliser son projet de grand complexe hôtelier et privatiser une partie de son écrin de verdure. Cinq ans plus tard, un différend avait éclaté avec la mairie actuelle, de gauche, ce qui avait suspendu le projet pendant plus de deux ans.

 

Sa préservation confiée à un architecte en chef des monuments historiques

 

La cité phocéenne, très minéralisée, possède peu de parcs sur son territoire. L'accord est ainsi une bonne nouvelle pour les habitants qui pourront jouir d'1,6 hectare de verdure. L'arrangement avec le promoteur prévoit aussi la piétonnisation du parc. La préservation du site sera, elle, confiée à un architecte en chef des monuments historiques qui sera nommé prochainement.

 

Quant au projet d'hôtel de luxe, qui devrait être livré en 2026, il comptera un restaurant et une terrasse accessible à tous. "Un investissement de quatre millions d'euros, sur la durée d'exploitation, est prévu par SAS Valmer pour le soutien à la culture et pour permettre d'accueillir des événements culturels [comme des résidences d'artistes]", indique le représentant municipal. Ce dernier a ajouté que la Ville avait lancé une procédure "pour inscrire [l'édifice] sur la liste des monuments historiques". Une modification du bail emphytéotique sera présentée au conseil municipal le 28 juin prochain, afin de formaliser l'accord.

 

 

actionclactionfp