La rénovation, bien que très lourde, aura été menée en 17 mois. Et ce temps a d'ailleurs été fractionné en deux mi-temps de 7 et 10 mois respectivement, séparées par une pause de 2 mois à l'automne 2014. L'architecte met cette réussite sur le compte d'une bonne préparation lors des trois années d'études menées en amont. La mairie, quant à elle, met en avant le nouveau modèle économique développé pour l'occasion, avec l'adoption du nom commercial d'un sponsor, "ce qui permet aux élus de respecter les exigences de service public, pour accueillir un public très large, et des manifestations de fédérations sportives". Anne Hidalgo vante "un modèle économique sobre, efficace, qui demande peu à la communauté". Le groupe hôtelier Accor versera en effet 3,5 M€ par an pendant au moins 10 ans, pour que l'équipement public porte son nom. Mais Jean-François Martins, adjoint à la mairie, chargé des sports et du tourisme, explique qu'aucune autre opération de "naming" n'est envisagée à Paris, faute d'équipement sportif d'envergure internationale.

actioncl