ÉNERGIES MARINES. Dans le cadre de la révision de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), des collectivités du pourtour méditerranéen et des entreprises du secteur lancent un appel conjoint pour que soit rapidement développé l'éolien flottant dans ce secteur maritime.

Ils sont 72 signataires de "l'Appel de la Méditerranée pour l'éolien en mer flottant" et viennent d'horizons différents : territoires et collectivités locales (régions Occitanie et PACA, métropole Aix Marseille Provence, communauté d'agglomération du Grand Narbonne), chambres de commerce (CCI Marseille, Aude, Occitanie, PACA), regroupements professionnels (Cluster Maritime Français, Gican, France Energie Eolienne, Syndicat des énergies renouvelables) et entreprises spécialisées (EDF, Engie, Senvion, Naval Energies, Quadran, RES, Siemens Gamesa…). Et tous sont d'accord : "La Méditerranée est prête. Elle appelle de ses vœux les plus vifs l'accueil, simultanément sur ses deux régions, des premiers projets commerciaux pour l'éolien en mer flottant".

 

Passer rapidement des fermes pilotes aux parcs commerciaux

 

Selon les spécialistes, cette mer disposerait en effet d'un formidable gisement de vents, avec le Mistral et la Tramontane, qui soufflent fort et régulièrement, tout en ne connaissant quasiment pas de marées et en subissant une houle modérée comparé à l'Atlantique. Autant de conditions qui constituent des atouts pour l'éolien offshore flottant, qu'il est possible de déployer plus loin des côtes. Le texte de l'appel énumère : "Notre territoire méditerranée rassemble toutes les forces vives et ressources essentielles à l'accomplissement de cet objectif partagé et co-construit : le vent, un écosystème d'entreprises - petites, moyennes et grandes - performantes et expérimentées, des territoires engagés et décidés à soutenir les projets, un système de formation et de R&D de haute qualité anticipant les besoins futurs de l'industrie, des infrastructures portuaires prêtes à s'engager". D'où l'idée de déployer pas moins de 3 GW de capacités au large, à l'horizon de 2030, par le biais d'appels commerciaux réguliers et programmés. Un objectif qui serait inscrit dans les deux schémas régionaux de développement d'Occitanie et de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

Le courrier rappelle que la région a été la première à accueillir une centrale éolienne (terrestre) à Port-la-Nouvelle (Aude), dès 1996. Et que les premiers jalons de la construction d'une filière éolienne flottante ont été posés avec l'annonce de trois projets de fermes pilotes (à Gruissan, Port-Leucate et Faraman) dont les mises en service sont prévues pour 2020-2021. Si les professionnels du secteur disent que le retour d'expérience de ces installations sera fondamental, ils ne souhaitent cependant pas attendre plusieurs années pour que soit enclenchée l'étape suivante. Ils recommandent donc qu'un débat public soit lancé sur les zones de déploiement déjà pré-identifiées et qu'un premier appel d'offres soit lancé dès 2019, suite à l'adoption définitive d'un document stratégique du conseil maritime de façade Méditerranée. Comme aurait pu le chanter Tino Rossi : "Méditerranée, c'est une éolienne qui t'a donné, ta part d'électricité, Mé-di-te-rranée !"

actionclactionfp