ARTISANAT. Interpeller le Gouvernement sur le rôle et l'avenir des artisans : c'est ce qu'a fait l'Union des entreprises de proximité (U2P) ce 25 juin 2019 en lançant une campagne d'interpellation des pouvoirs publics. Détails avec Alain Griset, président de l'organisation.

Ce mardi 25 juin 2019, l'Union des entreprises de proximité (U2P) lance officiellement une campagne d'interpellation des pouvoirs publics, visant à faire prendre conscience du rôle des TPE-PME et des inquiétudes pesant sur les artisans. "Nous avons rappelé les raisons de cette interpellation : nous contestons la méthode utilisée, et nous voulons dire au Gouvernement que les 2,8 millions d'entreprises que nous représentons doivent être mieux considérées", explique Alain Griset, président de l'organisation, à Batiactu. "Il faut aller plus loin, avec une politique plus adaptée aux entreprises. Les règles fiscales et sociales ne sont pas faites pour nos sociétés, qui détiennent pourtant un fort potentiel. L'environnement règlementaire est trop complexe et ne peut pas répondre à nos besoins."

 

C'est donc la totalité du Gouvernement qui est visé par cette campagne de communication. De Bercy au ministère de la Transition écologique en passant évidemment par Matignon, l'U2P souhaite discuter avec l'ensemble de l'exécutif des différents sujets d'actualité en lien avec la vie des entreprises artisanales : l'assurance-chômage, l'écologie, la réforme des retraites, la suppression de niches fiscales... "Prenons l'exemple de la fiscalité : le Gouvernement communique sur la baisse de l'impôt sur les sociétés (IS), mais 50% des entreprises ne payent pas l'IS car pas concernées. Que fait-on pour ces structures-là ?", poursuit Alain Griset. "Nous demandons une égalité de traitement. Aujourd'hui, les mêmes entreprises exerçant les mêmes métiers ne sont pas soumises aux mêmes règles : on trouve des auto-entrepreneurs, différents types de structures... Il faut une uniformisation des règles. Les compétences et le savoir-faire doivent prédominer, et ne pas laisser la place à une économie sauvage."

 

L'U2P envisage de lancer la seconde phase de cette campagne d'interpellation aux mois d'octobre et de novembre prochains. D'ici là, l'organisation professionnelle espère que les différents dossiers seront abordés avec les ministères concernés. Affaire à suivre.

actionclactionfp