NUMÉRIQUE. La filière terre cuite met à disposition les six premiers objets BIM génériques à destination des activités de maçonnerie et de couverture. Ces objets ont été conçus en concertation avec des architectes et des bureaux d'études.

La filière terre cuite propose désormais aux maçons et couvreurs six objets BIM génériques. Dans un communiqué, la Fédération française des tuiles et briques (FFTB) explique qu'elle entend ainsi démontrer son implication auprès de la maîtrise d'œuvre. "Au stade amont des projets, comme dans les phases ESQ (études d'esquisse) ou APS (études d'avant-projet sommaire) des marchés publics par exemple, il faut des objets neutres sans caractéristiques de fabricants. On utilise alors un objet BIM générique qui pourra être remplacé ou mis à jour plus tard", explique Laëtitia Bertel, pilote du groupe de travail BIM de la FFTB. "Nous avons proposé nos objets très tôt aux architectes et aux bureaux d'études sur une plateforme de test. Ils se sont emparés des objets et ont remonté leurs avis et commentaires. Ce processus de cocréation a abouti à la mise à disposition de six premiers objets génériques pour murs, cloisons et couvertures, disponibles en format Revit et IFC."

 

Briques de structure et tuiles terre cuite

 

Quels sont donc les six objets BIM génériques mis au point pour la maçonnerie et la couverture ? On retrouve tout d'abord quatre briques de structure terre cuite : une paroi simple en brique de terre cuite, qui vise à décrire les caractéristiques de la couche terre cuite seule ; un système de maçonnerie en brique de structure de type A en ITI, avec un doublage laine de roche (100 mm), 10 mm de plâtre et des couches de finition (comme de l'enduit) ; un autre système en brique de structure type monomur avec ses couches de finition ; enfin, une paroi verticale en briques de cloison en terre cuite (brique plâtrière) pour les murs de refend et les cloisons intérieures. Les deux derniers objets sont des systèmes multicouches pour tuiles en terre cuite : une couverture pour combles perdus, et une pour combles aménagés.

 

Plus de 150 objets déjà à disposition sur les plateformes

 

"Notre travail a permis de structurer les données portées par les objets. Cette structuration partagée par tous permettra d'optimiser la phase de transition de l'objet générique vers l'objet fabricant ; il y a déjà plus de 150 objets mis à disposition par les fabricants sur les différentes plateformes. Cela permet aussi aux PME de s'approprier ces objets pour ne pas être exclus de la maquette numérique et donc des marchés de construction ou de rénovation qui en découlent ; c'est une mission essentielle de la fédération. Nos travaux continuent en 2019, entre autres pour ajouter des objets génériques pour les plaquettes et les briques apparentes", conclut Laëtitia Bertel.

actionclactionfp