La Journée de la Prévention sur les chantiers, qui se déroule ce 30 mars 2017, a choisi pour thème les troubles musculo-squelettiques. Ces pathologies péri-articulaires provoquent gênes et douleurs pouvant entraîner des séquelles. Près de 6.200 cas ont été déclarés en 2015 dans le BTP. Les organismes de prévention fêtent aussi leurs 70 ans d'existence.

Pour la 8e édition de la Journée de la prévention, l'OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics), les SISBTP (Services interentreprises de santé au travail du bâtiment et des TP) et la CNAMTS (Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés) ont choisi deux thématiques : les troubles musculo-squelettiques (TMS) et "70 ans de progrès en prévention".

Outre cet anniversaire, ce sont principalement les pathologies des tissus mous péri-articulaires qui préoccupent les professionnels. Car il s'agit de la première cause de maladies dans le secteur du BTP, avec exactement 6.184 maladies professionnelles déclarées en 2015, soit 91 % de toutes les maladies du secteur ! Ces troubles proviennent de certains gestes, mouvements brusques et du port de charges lourdes. Les organismes recommandent donc aux travailleurs de bien se positionner et "d'être à l'écoute de leur corps" en limitant les charges déplacées voire en donnant la priorité à la manutention mécanique. La FFB met également en avant la nécessité d'une bonne organisation du travail comme facteur de réduction des risques d'apparition des TMS.
 

De grands progrès réalisés depuis 70 ans



Grâce au travail des organismes professionnels, le poids des sacs de ciment, par exemple, est passé de 50 kilos à 32, au début des années 2000. Une avancée pour le secteur, au même titre que l'adoption des gants de protection pour toutes les activités sur un chantier ou le remplacement du mortier collé remplacé par de la mousse PU conditionnée en cartouche légère afin de réduire les contacts avec la peau. Les partenaires de la prévention notent que dans l'espace d'une soixantaine d'années, les accidents du travail ont grandement baissé (-65 %) avec moins de 92.000 accidents dans le BTP en 2015 contre plus de 257.000 en 1955. Des progrès qui doivent être mis au crédit des coordinateurs SPS et des adaptations d'organisation du travail observées récemment. Les organismes notent que les compétences et savoir-faire ont progressé, avec la création de la fonction de chargé de prévention en entreprise (2011) et la création de structures dédiées en formation professionnelle BTP avec plus de 24.000 salariés formés par an.

Afin d'évaluer les connaissances des ouvriers et encadrants, la FFB a mis en ligne un quizz de 10 questions portant sur tous les risques rencontrés sur les chantiers : travail en hauteur, trafic routier, niveau sonore des machines ou addiction à certaines substances. L'occasion de se remémorer les gestes utiles et les erreurs à éviter pour rester en bonne santé. Les partenaires de l'opération estiment qu'avec près de 25.700 participants depuis 2010, la Journée de la prévention s'est imposée, au fil des années, comme un rendez-vous impératif de la profession.

actionclactionfp