L'activité des travaux publics a connu un coup d'arrêt au mois d'octobre 2016, après une hausse sur les neuf premiers mois de l'année. La Fédération nationale du secteur évoque "des perspectives de fin d'année un peu plus moroses" pour les collectivités locales. Pourtant, les prises de commandes sont restées dynamiques. Analyse.

Malgré des mois de hausse et des marchés conclus en augmentation, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) estime qu'elle subit la "grisaille automnale". Car l'activité des entreprises du secteur a marqué le pas en octobre (-0,2 % en volume par rapport à octobre 2015 mais +0,9 % en valeur). Dans son bulletin de conjoncture mensuel, elle explique : "Cette tendance vient confirmer des perspectives de fin d'année auprès des collectivités locales un peu plus moroses". Tout n'est pas gris, avec un raffermissement de l'activité qui reste perceptible depuis le mois de janvier 2016 (+3,8 % en dix mois).

 

Les prises de commandes sont également orientées favorablement, avec +12,9 % entre octobre 2015 et octobre 2016, permettant même d'afficher une hausse de +14,2 % depuis le début de l'année. La FNTP détaille : "Ce fort dynamisme des prises de commandes est fortement lié aux projets du Grand Paris ainsi qu'à des opérations du plan de relance autoroutier - masquant ainsi d'importantes disparités par spécialité". Le niveau des marchés conclus resterait donc "très faible", équivalent au niveau de 2004.

 

L'intérim, la variable d'ajustement

 

Au mois d'octobre, le nombre d'heures travaillées était en baisse "pour cause d'intempéries" (-3,1 %). Les heures chômées ont été plus nombreuses (+14 %) par rapport à la moyenne connue à cette période de l'année. Conséquence, les heures des intérimaires ont également reculé (-12,2 % en un mois). Sur l'ensemble des 10 mois de l'année, le recours à ces travailleurs intérimaires reste cependant largement en hausse (+20,6 %), alors que les effectifs ouvriers permanents sont, eux, en décroissance (-2,8 %).

 

La FNTP conclut : "Le manque d'activité en ce mois d'octobre se reflète sur le moral des entrepreneurs (…) plus pessimistes quant à leurs perspectives d'activité au 4e trimestre 2016".

actionclactionfp