CONJONCTURE. En présentant ses voeux aux acteurs de l'énergie, la ministre de la Transition énergétique a rappelé les projets de loi déjà engagés d'accélération des énergies renouvelables et du nouveau nucléaire. Tout en appelant l'économie et la société françaises à se préparer à de nouveaux efforts, plus importants encore, en termes de sobriété énergétique.


Une rétrospective de l'année écoulée et une projection sur celle qui débute, voilà comment se résument la plupart du temps les cérémonies officielles de voeux orchestrées par les responsables politiques. Celle d'Agnès Pannier-Runacher, qui s'adressait aux acteurs de l'énergie et avait lieu ce matin à l'hôtel de Roquelaure, a suivi le même modèle.

 

 

La ministre de la Transition énergétique a pris la parole devant plusieurs centaines de personnes - hauts fonctionnaires, personnalités publiques, dirigeants du Cac 40, présidents de fédérations, journalistes... - en rappelant tout d'abord que le ministère situé boulevard Saint-Germain était à la fois "le ministère du temps long et de l'urgence". Dans la foulée de deux années éprouvées par la pandémie de Covid et ses répercussions économiques et sociales à l'échelle mondiale, "2022 n'a pas été de tout repos", a admis Agnès Pannier-Runacher.
Il vous reste 72% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp