TRAVAIL. Le gouvernement ne s'est pas encore décidé sur la réglementation au sein des entreprises et réfléchit au retour des salariés en présentiel. Le choix du ministère du Travail devrait être connu d'ici ces prochains jours.

La rentrée pourrait ne pas être celle que nous avions imaginée. Si la vaccination de la population française contre la Covid-19 s'accélère dans l'Hexagone, le gouvernement a avoué réfléchir à plusieurs protocoles sanitaires possibles en entreprise pour la rentrée prochaine, selon nos confrères du Parisien. En effet, une réunion avec la ministre du Travail, Élisabeth Borne, devrait avoir lieu fin août ou début septembre avec les partenaires sociaux. Ceux-ci auraient imaginé trois scenarii possibles concernant le retour des salariés en entreprise, alors que le variant Delta provoque un rebond de l'épidémie de coronavirus. À ce jour, plus de 10.000 personnes sont hospitalisées, dont 2.000 en réanimation.

 

Un retour à 100% au bureau "compromis" ?

 

La première option envisagée serait de laisser la liberté aux sociétés de décider elles-mêmes de la réglementation. La seconde serait de prolonger le protocole sanitaire en vigueur, en proposant deux jours de télétravail aux salariés. La troisième option qui pourrait être envisagée serait plus restrictive, en demandant aux salariés dont les taches le permettent, de travailler de chez eux au moins trois jours par semaine, si ce n'est plus.

 

Cela dépendra des "indicateurs sanitaires", a ajouté le ministère du Travail. Mais pour la présidente de l'ANDRH, l'Association nationale des directeurs des ressources humaines, Audrey Richard, qui s'est confiée au Parisien, "le retour 100% sur site, pour ceux qui l'avaient envisagé, semble être compromis".

actionclactionfp