LOGEMENT SOCIAL. Comment les bailleurs sociaux font-ils face à la crise du coronavirus ? Gonzague Noyelle, directeur général de Podeliha, filiale du groupe Action Logement qui gère 26.000 logements dans les Pays de la Loire, explique comment confiance et solidarité se cultivent, avec les prestataires et fournisseurs autant qu'avec les locataires fragiles.

Contenu réservé aux abonnés Batiactu+ (en savoir plus)
Pendant la période de confinement décidée par le gouvernement, Batiactu vous offre l'accès à l'intégralité de ses contenus Batiactu+
(en savoir plus)
Batiactu : comment le bailleur social que vous êtes gère-t-il cette crise ?

 

Gonzague Noyelle : Dès le début des événements, avec la déclaration du président de la République de jeudi dernier, nous avons décidé la mise en place d'une cellule de crise pour anticiper le télétravail, mais également se mettre à jour en termes de paiements des prestataires, pour que tout soit en place. Nous avons annulé ou repoussé les nouveaux chantiers pour donner la priorité à ceux en cours, que ce soit avec les équipes en interne qu'auprès d'entreprises du bâtiment. L'idée est de rendre habitables les logements qui sont proches de l'être, et de laisser à plus tard le reste. Nous avons également mis en place une astreinte de jour pour compléter l'astreinte de nuit.

Vos fournisseurs sont-ils disponibles pour intervenir ?

Nos fournisseurs nous disent "nous continuons les interventions", mais la situation évolue vite et nous ne savons pas si cela va durer. Nous avons la chance d'avoir une relation de confiance avec les prestataires, qui fait que lorsqu'ils nous disent "priorisez, car nous sommes en effectifs réduits", ils savent que nous le feront.

 

 

"Les équipes ont proposé de contacter par téléphone les locataires âgés, ceux de plus de 70 ans en priorité, pour leur rappeler les règles sanitaires et aussi pour rompre l'isolement."

Comment se passe le travail au sein de l'entreprise ?

Les équipes qui le peuvent télétravaillent, nous avons des contacts réguliers, cela fonctionne car tout le monde s'y est mis. Aujourd'hui ce sont les salariés dont le poste n'est pas télétravaillable qui se sentent presque coupables de ne pas pouvoir aider les autres à faire tourner Podeliha. Plus largement une solidarité s'est mise en place. Au sein de l'entreprise mais aussi envers l'extérieur avec l'initiative, remontée des équipes, de donner 2.000 masques que nous avions au CHU d'Angers. Les équipes ont aussi proposé de contacter par téléphone les locataires âgés, ceux de plus de 70 ans en priorité, pour leur rappeler les règles sanitaires et aussi pour rompre l'isolement.

Comment préparez-vous l'après ?

L'idée est de préparer la reprise : commissions d'appels d'offres, qui ont été annulées, commissions d'attributions de logements également annulées, états des lieux (d'entrée et de sortie des logements), que nous n'assurons plus sauf urgence… Il faudra être prêts à reprendre l'activité tout de suite et rattraper le retard, dès que ce sera possible.

 

Podeliha est issue de la fusion de cinq bailleurs affiliés au 1% logement, comment se passe cette réorganisation au sein du groupe Action Logement ?

Il s'agissait de cinq petites structures départementales dans la région Pays de la Loire. Aujourd'hui Podeliha est le premier bailleur de la région avec 26.000 logements gérés. Il n'y a qu'une autre ESH [entreprise sociale pour l'habitat] du groupe Action logement dans la région, la Nantaise d'Habitations, localisée sur Nantes Métropoles et avec qui nous avons procédé à des échanges de patrimoines pour clarifier cette répartition. Nous sommes donc sur le reste du territoire régional. Nous avons mutualisé les fonctions support, mais dans la restructuration en cours, nous devons rester agiles dans nos process : la réalité de la gestion d'un parc de logements c'est la réalité du coin de la rue, pas celle du bureau du directeur général.

Contenu réservé aux abonnés Batiactu+ (en savoir plus)
Pendant la période de confinement décidée par le gouvernement, Batiactu vous offre l'accès à l'intégralité de ses contenus Batiactu+
(en savoir plus)
actionclactionfp