PHOTOVOLTAÏQUE. Avec une puissance installée de 11,5 gigawatts à la fin du mois de mars 2021, le parc solaire français a enregistré pas moins de 546 mégawatts de raccordements supplémentaires sur les trois premiers mois de l'année, un chiffre qui explose par rapport à la même période en 2020. Cela s'explique par un plus grand nombre de centrales de fortes puissances qui ont été branchées sur le réseau national.


L'énergie solaire surfe-t-elle aussi sur la vague de la reprise ? On pourrait le croire en épluchant les statistiques dévoilées par le ministère de la Transition écologique : avec une puissance installée de 11,5 gigawatts à la fin du mois de mars 2021 (dont 10,8 GW en métropole), le parc photovoltaïque français a enregistré pas moins de 546 mégawatts de raccordements supplémentaires sur les trois premiers mois de l'année.

 

Un chiffre qui explose par rapport à la même période en 2020, où il n'était que de 197 MW, soit un décollage de 71% ; le différentiel s'explique non seulement par l'augmentation du nombre de branchements en lui-même (13.300) mais également par une part très importante de centrales de fortes puissances (plus de 250 kilowatts) parmi ces nouveaux raccordements.
Il vous reste 67% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp