RENOUVELABLES. En dépit de la crise du Covid, le nombre de raccordements de centrales solaires s'est inscrit dans la moyenne habituelle au quatrième trimestre de l'exercice 2020. Une majorité de segments enregistre malgré tout une baisse des branchements au réseau.


Cela aurait certainement pu être mieux, mais cela aurait également pu être pire. Dans la 37e édition de son Observatoire de l'énergie photovoltaïque, le groupe de réflexion France territoire solaire publie les raccordements d'installations comptabilisées au 4e trimestre de l'exercice 2020 en France métropolitaine, une année bien évidemment marquée par la crise sanitaire et économique du Covid mais qui ne semble pas avoir fortement chamboulé les branchements de panneaux photovoltaïques. Une publication qui intervient a fortiori quelques jours après celle du rapport de RTE sur l'approvisionnement énergétique à horizon 2030. Si le volume de raccordements sur les trois derniers mois de 2020 est jugé "moyen", les spécialistes estiment néanmoins que l'activité de la filière a réussi à se maintenir, là aussi, "dans la moyenne". "Avec 237 MW raccordés, le 4e trimestre 2020 est un trimestre moyen qui conclut une année moyenne, et une décennie moyenne", résume Antoine Huard, président de France territoire solaire. "En comparant avec d'autres pays européens nos 10 GW raccordés en 10 ans sur les réseaux électriques de France continentale, il est indéniable que des freins structurels entravent le marché français", ajoute-t-il.
Il vous reste 65% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp