ÉNERGIE. Bien que télescopé par l'électricité dans la mouture actuelle de la Réglementation environnementale 2020, le gaz n'a pas encore dit son dernier mot. Les acteurs de la filière misent par exemple sur des solutions combinant différentes technologies, à l'instar de la pompe à chaleur hybride, ou encore sur le biométhane. Explications.


Quelques semaines après la présentation des derniers arbitrages gouvernementaux sur la Réglementation environnementale 2020 et quelques jours avant le passage à 2021, GRDF réaffirme que l'opposition, probablement caricaturale, dressée entre l'électricité et le gaz dans la mouture actuelle du texte n'a pas lieu d'être, et que la stratégie énergétique de la France doit au contraire se baser sur un mix de solutions. Emmanuel Bavoux, responsable du pôle marchés grand public chez GRDF, met ainsi en avant le rôle que pourrait jouer la pompe à chaleur (Pac) hybride dans cette diversité d'énergies, et la place que le gaz pourrait malgré tout occuper dans la future RE2020.

 


Batiactu : Pour schématiser, l'électricité l'emporte très largement sur le gaz dans la version actuelle de la RE2020. Comment une entreprise comme GRDF compte se positionner par rapport à ces arbitrages qui lui sont défavorables ?
Emmanuel Bavoux :
Les seuils d'émissions de gaz à effet de serre (GES) en maison individuelle sont effectivement contraignants car fixés à 4 kg de CO2 (dioxyde de carbone) par mètre carré et par an ; ils sont un peu moins contraignants et différés dans le temps en logement collectif avec un seuil fixé à 6 kgCO2/m²/an à horizon 2024. En maison individuelle, la question est de savoir quelle place pourra encore occuper le gaz. Il faut tout d'abord préciser que le gaz n'est pas interdit : ce qui est apparu dans le communiqué des pouvoirs publics, c'est que les solutions exclusivement gaz ne seraient plus utilisées lors de la mise en œuvre de la RE2020. Ensuite, il convient de noter que les solutions gaz étaient déjà combinées aux énergies renouvelables dans la réglementation actuelle qui date de 2013. L'hybridation du gaz n'est donc pas du tout une nouveauté, cela existe déjà en combinant gaz et solaire, gaz et chauffe-eau thermodynamique, gaz et poêle à bois, ou encore Pac hybrides. Il n'y a donc pas de doute à avoir sur la capacité des filières à mettre en place des solutions hybrides.
Il vous reste 68% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp