RESTAURATION. Après des années de batailles juridiques et de lourds travaux de rénovation, la Samaritaine, iconique grand magasin parisien, va rouvrir ses portes en avril 2020, quinze ans après sa fermeture. Désormais, l'établissement accueillera des bureaux, un hôtel de luxe, des logements sociaux, une crèche et un grand magasin.

"On trouve tout à la Samaritaine". Quinze ans après sa fermeture, l'iconique grand magasin parisien a quelque peu changé par rapport au slogan initial. Désormais, et après de lourds travaux de restauration d'un montant de 750 millions d'euros, les quatre bâtiments que forment la Samaritaine, dont l'un est classé aux Monuments historiques, accueilleront dès le mois d'avril 2020, des bureaux, un hôtel de luxe de 72 chambres, 97 logements sociaux, une crèche et un magasin de distribution. "Ce sera un pôle d'attraction, mais c'est aussi un projet mixte et un programme vivant car des gens vont habiter ici", a expliqué à l'AFP Jean-Jacques Guiony, président directeur-général de la Samaritaine.

 

"Il a fallu cinq ans pour convaincre la mairie de Paris, cinq ans pour obtenir le permis, et cinq ans de travaux colossaux. On ne pensait pas que ça durerait quinze ans, mais ça en valait la peine", a ajouté celui qui est également directeur financier du groupe LVMH, actionnaire majoritaire du lieu. En effet, durant trois ans, les travaux ont été suspendus par des recours d'associations de sauvegarde du patrimoine, qui contestaient la réalisation d'une façade en verre, côté rue de Rivoli. Ce n'est qu'en 2015 que le permis de construire a été définitivement validé. "Une réhabilitation patrimoniale et commerciale, au centre de Paris, d'un bâtiment privé de cette taille et d'un seul tenant n'avait jamais été réalisée jusqu'à présent", précise l'actionnaire.

 

L'objectif de cette restructuration était de redonner vie à ce bâtiment iconique, fermé en 2005 pour des raisons de sécurité liées à sa vétusté. L'un des principaux chantiers a été de revaloriser les nombreux éléments datant de la construction de l'édifice, conçu en 1870 par Frantz Jourdain et Henri Sauvage, notamment les mosaïques, les émaux, les verrières ou encore les garde-corps en fer forgé. "On a beaucoup travaillé sur la lumière naturelle, beaucoup de fenêtres avaient été occultées, et à présent on a notamment une vue sur l'église Saint-Germain-L'Auxerrois. L'idée est d'avoir un lieu de vie au-delà d'un lieu de commerce, avec douze espaces de restauration", souligne Eléonore de Boysson, responsable Europe et Moyen-Orient de DFS, le groupe de distribution, propriété de LMVH, qui s'occupera de gérer le magasin. Désormais, l'escalier monumental aux poutres métalliques apparentes est illuminé par une immense fresque jaune d'or, ornée de paons multicolores. Rendez-vous en avril 2020 pour la réouverture de la Samaritaine.

actionclactionfp