LEGISLATIF. Selon un communiqué de la Fédération française des constructeurs de maisons individuelles publié ce mardi 17 décembre, "le gouvernement a indiqué "lever le gage" et ne pas revenir sur l'amendement" adopté le mois dernier par l'Assemblée nationale, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2020, visant à prolonger d'un an le PTZ dans les zones B2 et C.

A défaut d'avoir obtenu satisfaction sur le projet de réforme du crédit d'impôt transition énergétique et sur le rétablissement de l'APL Accession, le secteur de la construction devrait pouvoir se consoler avec le prêt à taux zéro (PTZ). Selon un communiqué de la Fédération française des constructeurs de maisons individuelles publié ce mardi 17 décembre, "le gouvernement a indiqué "lever le gage" et ne pas revenir sur l'amendement" adopté le mois dernier par l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi de finances pour 2020, amendement visant à prolonger d'un an, au 31 décembre 2020, le PTZ dans les zones B2 et C. L'article 50 bis instaurant cette prolongation du PTZ en zones détendues avait ensuite été voté conforme par le Sénat.

 

La FFC "se félicite que des élus parlementaires de tous bords (…) soutiennent le maintien de dispositifs indispensables à de nombreux ménages primo-accédants." "Soucieuse" de l'aboutissement "définitif" de ces discussions, elle demeurera "vigilante" aux publications des décrets d'application de la loi de finances pour 2020.

actionclactionfp