CHANTIERS EN COURS. Avant d'entamer la construction de nouvelles lignes de transports du Grand Paris, d'importants chantiers de dévoiement de canalisations d'eau sont en cours. Nous avons visité ceux de Vitry-sur-Seine (94) et Rosny-sous-Bois (93).

Que ce soit pour un métro ou un tramway, la création de nouvelles lignes de transport engendre souvent des modifications pour les canalisations d'eau. Et les projets du Grand Paris n'échappent pas à la règle, surtout dans des zones urbaines déjà denses où il est nécessaire de déplacer de nombreuses canalisations. Le Sedif, syndicat des eaux d'Ile-de-France, entre donc le premier en action pour préparer le terrain et le rendre opérationnel pour les constructeurs des transports.

 

Sur les 8.800 km du réseau d'eau, le syndicat annonce que 1% (soit 88 km) sera déplacé. L'opération pour le syndicat est de taille puisque l'impact financier pour anticiper ces grands projets du Grand Paris sont estimés à 170 millions d'euros sur la période 2016-2030, dont 89 millions sont à la charge du syndicat.

 

70 tronçons de dévoiement en 22 mois pour le T9

 

Le projet du Tramway T9 correspond à la plus grosse opération de dévoiement pour le Sedif. Il s'agit en effet de déplacer plus de 1,6 km de canalisations de transport de l'eau et de 7,4 km de canalisation de distribution d'eau le long des 10 km de la future ligne de tramway entre Porte de Choisy et Orly. Pour cette opération, les chiffres sont impressionnants. Les travaux ont porté sur 70 tronçons le long du parcours du T9. Les travaux ont été effectués en 22 mois sur site occupé et sur lesquels les axes piétons, routiers et de transport ont été maintenus. Les responsables du Sedif précisent enfin 120 personnes sont intervenues sur ce chantier dont le montant, estimé initialement à 19,3 millions d'euros, a atteint le 35 millions.

 

La mise en eau des conduits de distribution devrait avoir lieu en juillet 2018. En attendant, nous avons pu assister à la pose de la dernière canalisation de transport d'eau potable à Vitry-sur-Seine (94) (Voir la vidéo ci-dessous). L'opération est impressionnante : il s'agit d'encastrer un bloc de béton armé de 7 tonnes pour 6,15 mètres de long et d'un diamètre de 1,25 m. Après l'avoir placer face à la précédente canalisation, un ouvrier soude les deux blocs en passant par l'intérieur. Un joint sera ensuite posé à l'extérieur. Puis, Eric Jansson, responsable des opérations pour le Sédif et expert en canalisations, nous explique que les tuyaux seront désinfectés avec du chlore. Enfin, une fois que les analyses seront positives, la canalisation sera mise en eau.

 

 

=> Suite du reportage avec le chantier de Rosny-sous-Bois page suivante

actionclactionfp