Alors que le mouvement HLM rencontrera le 29 mars prochain les principaux candidats à la présidentielle, l'USH révèle ce jeudi dans une enquête que 73 % des français estiment que "le logement n'est pas suffisamment abordé par les candidats dans la campagne présidentielle". Précisions.

Après avoir déployé en février dernier ses 23 propositions, l'USH, multiplie les initiatives pour interpeller les candidats à la présidentielle. Avant d'auditionner justement le 29 mars prochain, les principaux candidats principaux, l'USH s'inquiète, le 9 mars 2017, "du décalage entre la place donnée au logement dans la campagne présidentielle et l'importance que lui accordent les Français."

 

Dans une enquête rendue publique réalisée par Kantar TNS*, 73 % des français estiment que "le logement n'est pas suffisamment abordé par les candidats dans la campagne présidentielle", alors même qu'il s'agit d'un sujet de conversation important pour eux (62 % parlent parfois ou souvent de la situation du logement). En revanche, 68 % d'entre eux se déclarent mécontents de l'action en la matière des pouvoirs publics. D'autant plus que "cette insatisfaction à l'égard de l'action publique dans le domaine du logement est partagée aussi bien par les sympathisants de gauche que de droite", a souligné, ce jeudi, Guillaume Caline, chez Kantar Public.

 

"La place du logement est trop grande dans le budget des familles"

 

Autres chiffres caractéristiques : trois quarts des Français (75%) ont le sentiment qu'il est difficile de trouver un logement en France, quand ils sont "seulement" 56% à partager cette impression au sujet de leur commune. "En termes de dépenses, 74 % des Français estiment que le logement prend une part importante des revenus, dont 30 % qui la jugent trop importante", précise l'étude.

 

Enfin, 9 Français sur 10 (97%) estiment que "le logement social joue aujourd'hui un rôle important dans la société française (dont 41% un rôle très important)." À cet égard, près de la moitié des actuels locataires du privé pensent qu'ils pourraient avoir un jour besoin d'un logement social et 43% des Français estiment que cela pourrait être le cas pour leurs enfants.

 

"La question des quartiers est extrêmement sérieuse", Frédéric Paul, USH

 

De cette enquête, "on peut retirer deux enseignements : la place du logement est trop grande dans le budget des familles, ce qui renvoie à la question du financement du logement social, et du maintien des aides à la personne, a analysé Frédéric Paul, délégué général de l'USH. Second point, l'insatisfaction est forte envers l'action des pouvoirs publics, et en toile de fond on retrouve la question des quartiers et de la politique de la ville, pour lesquels la situation est pour le moins extrêmement sérieuse."

 

Dans ce contexte, l'initiative du Mouvement Hlm, qui a lancé le 18 janvier dernier la campagne "Oui au logement social", est aussi largement soutenue : les trois-quarts des Français (75%) approuvent en effet sa démarche. L'enjeu est de taille pour l'avenir du logement social a souligné, Frédéric Paul. Avant de rappeler les priorités pour contribuer à améliorer l'efficacité des 732 bailleurs sociaux.

 

Les priorités du mouvement HLM

 

Le doublement des moyens du Nouveau programme national de renouvellement Urbain (NPNRU) constitue la principale priorité pour garantir des projets qui vont au bout des besoins de démolition et d'équipements (transports, activités économiques, désenclavement…) dans les quartiers d'intérêt national et régional. "On estime, en effet, que le financement de 6 milliards d'euros jusqu'en 2024, essentiellement abondé par Action Logement (l'ex-1% Logement), est notoirement insuffisant eu égard aux besoins", a rappelé Marianne Louis, secrétaire générale de l'USH. La question de la vente HLM a également été évoquée : l'USH propose "un coup de pouce" pour accéder au logement social sécurisé. Enfin, l'organisme s'engage à poursuivre son plan de rénovation énergétique : "Près de 100.000 logements par an sont labellisés, a-t-on appris. Et nous avons demandé la prolongation des prêts de haut de bilan pour tenir ce rythme sur le territoire."

 

Cette dernière initiative de l'USH précède de quelques jours la journée nationale "Oui au logement social", qui se tiendra à la Bibliothèque François Mitterrand, le 14 mars prochain - journée au cours de laquelle 50 associations, organisations syndicales et patronales, (dont la FFB, la Capeb), des associations d'élus (Association des Départements de France ADF), acteurs économiques signeront une déclaration commune en faveur du logement social.

 

Méthodologie
Enquête réalisée par téléphone les 2 et 3 février 2017, auprès d'un échantillon national représentatif de 1.006 Français âgés de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage, après stratification par région et par taille d'agglomération).

actionclactionfp