PHOTOVOLTAÏQUE. Le groupe français Akuo Energy a lancé l'assemblage de la première grande centrale solaire lacustre de l'Hexagone à Piolenc (Vaucluse). Les capteurs photovoltaïques flotteront à la surface du lac d'une ancienne carrière et fourniront de quoi alimenter plus de 4.700 foyers en électricité.

Elle se nomme "O'Mega1" et elle surgira des flots à Piolenc (Vaucluse). La première grande centrale photovoltaïque flottante de France vient d'entrer dans sa phase de réalisation sous la houlette d'Akuo Energy et de la PME spécialisée, Ciel & Terre. L'installation des 47.000 capteurs à la surface d'un plan d'eau au cœur d'une ancienne carrière permettra de déployer une puissance de 17 MWc (équivalent à un rendement de 1 MWc/hectare).

 

Une fois opérationnelle en 2019, la centrale couvrira la consommation électrique de 4.733 foyers tout en évitant l'émission de 1.093 tonnes de CO2 par an. Le système Hydrelio, développé par Ciel & Terre et expérimenté au Japon et en Chine (où 235 MWc sont déjà déployés), permet de réduire les conflits d'usage des sols agricoles. Il s'installe de préférence sur des bassins de crues ou d'irrigation, sur des réservoirs d'eau potable ou des lacs de carrières. La société met en avant la facilité d'installation sans travaux de terrassement, et la réduction de l'évaporation ou de la prolifération algale dans les bassins équipés. C'est l'entreprise Bouygues Energies Services qui sera chargée du chantier.

 

D'autres centrales flottantes existent mais elles sont plus modestes

 

Côté finances, Akuo Energy a ouvert le projet aux résidents du Vaucluse et des départements limitrophes. La commune de Piolenc s'est investie aux côtés de ses concitoyens afin de bénéficier, elle aussi, de la rentabilité financière de la solution. La production électrique sera vendue directement sur les marchés via l'agrégateur E6 et un complément de rémunération viendra compenser l'écart entre les revenus de cette vente et le prix déterminé lors de l'appel d'offres. Natixis Energeco a avancé 12,8 M€ pour financer O'Mega1.

 

En 2017, c'est la ville alsacienne d'Illkirch qui avait inauguré une petite centrale solaire lacustre comportant 135 panneaux et déployant une modeste puissance de 40 kWc. Chaque année, cette unité produit environ 40.800 kWh d'électricité verte alimentant les installations municipales voisines à hauteur de 35 % environ. A noter que le système est couplé avec un ensemble de batteries permettant de stocker un éventuel excédent pour le consommer à un autre moment. Le parc pilote avait nécessité 110.000 € HT d'investissements, apportés par le mécénat d'Electricité de Strasbourg (filiale d'EDF) et par l'Etat dans le cadre du label "Territoires à énergie positive". La municipalité prévoit de déployer une centrale de plus grande envergure (plusieurs MWc) sur son ancienne ballastière.

 

Au mois de février 2018, Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire expliquait : "L'innovation est un des vecteurs majeurs de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables. L'installation de systèmes flottants sur des plans d'eau permet par exemple de limiter l'usage de grands espaces au sol". Une idée qui devrait donc faire tâche d'huile.

actionclactionfp