RENOUVELABLES. Désireux de faire respecter les engagements climatiques de la France dans un contexte où les préoccupations environnementales sont plus que jamais sur le devant de la scène, l'exécutif enchaîne les gestes en faveur des énergies renouvelables. Le solaire photovoltaïque fait l'objet d'une série de mesures spécifiques destinées à amplifier son développement tout en limitant l'emprise au sol des centrales et en simplifiant les procédures administratives.


Comment faire pour que la production d'électricité photovoltaïque soit au moins multipliée par sept d'ici 2050 ? Quelques semaines après avoir rendu des décisions favorables à l'énergie solaire, quelques jours après la publication du rapport tant attendu de RTE sur les différents scénarios de politique énergétique à l'horizon de 2050 et alors que se tient en ce moment la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP26) à Glasgow, en Écosse, le Gouvernement semble vouloir donner encore plus d'élan à la filière photovoltaïque française. Et pour cause : alors que cette énergie voit sa puissance installée s'accélérer nettement depuis 2020 et que les capacités de production sont désormais de 12 gigawatts, elle ne pèse encore qu'à peine plus de 2% dans la production d'électricité. Or, les objectifs fixés par la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) impliquent de tripler la puissance installée au cours des sept prochaines années pour espérer réaliser la transition énergétique et atteindre la neutralité carbone.

 

Déployer des centrales solaires "dans tous les espaces où on peut mettre du photovoltaïque"

 

Pour l'exécutif, l'heure est donc venue de passer encore une nouvelle vitesse dans le développement du photovoltaïque, présentée comme une énergie renouvelable "locale, fiable et bon marché", dont les coûts de production "ont été divisés par plus de quatre sur les 10 dernières années" et dont l'expansion "doit être une priorité nationale", selon le ministère de la Transition écologique. D'où un "plan d'actions" présenté ce 3 novembre par Barbara Pompili et qui comprend
Il vous reste 74% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp