CULTURE. La Philharmonie des Enfants invite à la déambulation et à l'exploration des sons, depuis son ouverture le 29 septembre 2021. La designer Constance Guisset s'est inspirée des gammes de couleurs Tarkett pour imaginer un univers poétique et décalé.

Diriger un orchestre, écouter des musiques traditionnelles du monde entier ou encore organiser un concert de rock… La Philharmonie des Enfants propose une exploration du monde de la musique sur 1.000 m2 à la Villette, au nord-est de Paris. Destinés aux enfants de 4 à 10 ans, ils les plongent dans l'univers de la musicologie grâce à une trentaine d'installations ludiques et manipulables, conçues par la designer Constance Guisset. La Philharmonie a souhaité que cet espace soit une "expérimentation libre et intuitive". Les enfants peuvent en effet vadrouiller en autonomie, sans médiateur, d'une pièce à une autre, et sont invités à découvrir par eux-mêmes les différents versants de la musique. Les multiples atmosphères sont toujours évocatrices et abstraites, afin que les jeunes visiteurs s'approprient eux-mêmes les lieux. A travers cinq univers thématiques, Constance Guisset a imaginé des curiosités visuelles, sonores, drôles ou contemplatives, aux formats XXL ou cachés dans des recoins.

 

5 ans de travaux

 

Organiques ou électroniques, les instruments simplifiés mis à la disposition des enfants sont parfois farfelus, parfois réalistes pour saisir la richesse des sons que l'on peut produire. Les visiteurs peuvent jouer avec leur voix, explorer les sons de certains matériaux naturels à travers l'audition et les vibrations, ou encore plonger dans une expérience audiovisuelle immersive grâce à un système de diffusion sonore 3D et un dispositif de projection vidéo panoramique sur quatre murs. Au total, une centaine de notions autour de la musique et du son sont balayées.

 

Depuis le début du chantier de viabilisation de l'espace jusqu'à la fin des travaux du second œuvre, cinq années ont été nécessaires pour réaliser cet endroit propice au jeu et à l'apprentissage. "Environ 300 personnes ont travaillé durant trois ans sur ce projet, où nous voulions laisser l'imaginaire se développer et suggérer des voyages", affirme Constance Guisset, lors d'une visite à laquelle Batiactu a assisté. "Nous ne voulions pas d'un espace trop évident, qui ressemblerait à une école maternelle avec des couleurs infantilisantes. À la place, nous avons conçu un lieu robuste et pérenne mais raffiné", détaille-t-elle. L'équipe s'est laissée guidée par neuf références de gammes de couleurs chez Tarkett, fournisseur de revêtements de sols et surfaces pour la Philharmonie des Enfants. Le studio de la designer a créé un camaïeu à partir de cela. Différents matériaux en vinyle de la marque ont donc été utilisés pour le sol et le recouvrement du mobilier. Les plafonds noirs, bas et acoustiques, ont été refloqués. "Les poutres étaient déjà plaquées, il a fallu déplaquer certaines parties du plafond durant les travaux."

 

Philarmonie des Enfants Tarkett
Philharmonie des enfants, l'installation des 'Portraits qui chantent' - Scénographie Constance Guisset © William Beaucardet

 

Un travail collaboratif d'experts

 

Le travail sur l'acoustique est évidemment majeur dans cet espace hors normes car il a dû être repensé. Constance Guisset s'est tourné vers le bureau d'études en acoustique parisien Meta. "L'espace flirte entre désir de résonance et acoustique étouffée", explique la designer. "Les sols en PVC nous ont aidés à travailler l'acoustique." Une couche intermédiaire en mousse a permis de réduire la transmission du son et absorber les chocs. Les solutions Tarkett choisies sont 100% recyclables, 100% sans phtalate et avec des émissions de COV ultra-faibles.

 

En franchissant les portes d'entrée, les visiteurs déambulent dans un couloir sombre, où tous les bruits sont absorbés. "Il a fallu repenser cet espace, ainsi que la sécurité, tout en ayant comme structure imposée le béton. Un travail géométrique, de dessin et de l'imaginaire a été mené, en apportant des matériaux résistants et très faciles à nettoyer", continue la designer, qui a collaboré sur ce projet avec des chercheurs en sciences cognitives, des luthiers et des pédagogues. Avant l'ouverture des lieux, de nombreux tests ont été réalisés avec des enfants pour s'assurer du bon fonctionnement des équipements et de leur attractivité.

actionclactionfp