Première des deux idées évoquée par Vincent Callebaut, l'intégration d'un volume oblong au cœur de la cour afin d'optimiser la surface des planchers du bâtiment. Il parle de "la délicate émergence de son galbe supérieur au-dessus du faîte de la façade principale" ainsi que des façades intérieures qui seraient reconstituées à l'identique "pour rétablir un dialogue franc entre le passé et le futur, entre les détails architectoniques de style néo-Renaissance de Sosthène Weis et une architecture organique aux courbes voluptueuses".

 

La seconde hypothèse émise proposait de recouvrir cette cour d'un dôme de verre, afin de la transformer en atrium protégé, dôme qui aurait été en partie constitué de panneaux solaires apportant une certaine autonomie énergétique. Des plateaux complémentaires seraient alors accrochés aux façades intérieures "autour d'une structure arborescente centrale constituant une immense cheminée à vent permettant de bio-climatiser passivement l'ensemble de l'atrium".

 

Ces deux concepts ont finalement été fusionnés en un seul, avec une chrysalide recouverte d'un dôme solaire épousant les contours de la cour intérieure, rendue étanche.

actioncl